Nabil Dirar AS Monaco
Le joueur de l'AS Monaco, Nabil Dirar | SIPA - BRUNO BEBERT

L'AS Monaco, un réveil et des départs attendus après l'échec en barrages

Publié le , modifié le

L’AS Monaco n’a pas pu renverser le FC Valence en barrages de Ligue des Champions. Cet échec sur la scène européenne pourrait avoir des conséquences fâcheuses. Si le poste de Leonardo Jardim n’est pas menacé, l’ASM va devoir digérer cette déception. Surtout, l’effectif pourrait être chamboulé alors qu’il ne reste qu’une semaine de mercato. Layvin Kurzawa, Aymen Abdennour ou encore Anthony Martial sont concernés.

Digérer l’élimination

La déception était grande dans les rangs de Monaco mardi soir. Quart de finaliste l’an dernier face à la Juventus Turin, l’ASM n’ira même pas en phase poules. Daniel Subasic, Jérémy Toulalan et Andrea Raggi étaient tous minés. "Ca fait mal", soufflait le défenseur italien auteur du but de l’égalisation après le quart de jeu. "Monaco a fait un grand match", tempérait-il, mais lui comme les autres joueurs ou ses dirigeants savaient que le mal était fait depuis une semaine et cette défaite 3-1 à Valence. "Le but là-bas à la 87e minute nous a tués", a expliqué le gardien croate qui a maintenu l’espoir en détournant dès la deuxième minute une frappe à bout portant. Mais il n’a rien pu faire face au coup de génie de Negredo. "C'était difficile après le match aller, mais je voudrais féliciter les joueurs, qui n'ont rien lâché. Maintenant il faut tourner la page, oublier cette défaite", a tenté de positiver Vadim Vasilyev.

Jardim y est aussi allé de son encouragement : "Je leur (aux joueurs, ndlr) ai dit qu'à part 20 minutes en première mi-temps, on a été supérieur à notre adversaire. Après, on a essayé d'augmenter la pression. Les joueurs ont tout donné. Je suis content de leur attitude". Le Portugais va devoir trouver les mots pour remobiliser ses troupes, car dimanche se profile l’autre gros morceau de la semaine, le déplacement au Parc des Princes pour affronter un PSG invaincu et déjà leader. Avec une victoire et deux nuls en trois rencontres, l’ASM est 8e de Ligue 1. Une première défaite dimanche et les Monégasques seraient déjà à 7 points des Parisiens. La Ligue 1 est une autre vitrine, moins alléchante que la C1, mais tout aussi importante pour ce groupe.

Se reconcentrer sur la Ligue 1 et l’Europa League

Les 10 premières minutes du match retour à Louis II ont été cataclysmiques : trois occasions très chaudes concédées et un but encaissé. Le début de match de Monaco n’a pas été digne d’une équipe qui vise la Ligue des Champions. Depuis le début de la saison, l’ASM est à la recherche de sa solidité défensive qui a fait ses succès. "Le football de haut niveau est fait d'erreurs. A ce niveau, les erreurs se paient cher", a rappelé Leonardo Jardim. Ce groupe composé de jeunes joueurs va devoir oublier le strass et les paillettes de la C1 et se concentrer sur les affaires courantes de la Ligue 1. Ca reste le meilleur moyen de retrouver la Ligue des Champions comme l’a rappelé Vadim Vasilyev. "La priorité c'est le championnat, car on voit qu'avec la troisième place (de Ligue 1), c'est difficile, ces dernières  années aucune équipe française n'a réussi à franchir ce cap (des barrages)", a déclaré le directeur sportif.

Monaco jouera quand même l’Europe cette saison et l’Europa League pourrait devenir un beau lot de consolation pour ce groupe. "Nous avons l’équipe pour ça", a prévenu Vasilyev. "J'ai dit dans le vestiaire que l'Europa League était une belle compétition à jouer", a assuré Daniel Subasic. Le capitaine Jérémy Toulalan en a remis aussi remis une couche avant de conclure : "Maintenant il faut jouer l'Europa League, à Monaco la philosophie c'est de jouer tous les matches pour les gagner."

Des départs attendus et inattendus ?

Cette élimination, même si elle n’est pas catastrophique pour les finances de l’ASM, entraîne un sacré manque à gagner pour un club qui a vite arrêté son train de vie bling-bling en raison du fair-play financier. Ce manque est estimé entre 15 et 40 millions selon son parcours qu’elle aurait pu avoir en C1 et celui qu’elle aura en C3. Toutefois ce ne sera pas porte ouverte pour les clubs intéressés non plus. Vadim Vasilyev a d’ores et déjà prévenu, "nous avons budgété l'Europa League. Je vous confirme ma position: on n'a pas besoin de vendre". Mais il écoutera d’une oreille attentive les éventuelles propositions. "Si des joueurs veulent partir et qu'on a de très bonnes offres alors on va réfléchir", a-t-il assuré.

Les principaux concernés : Aymen Abdennour et Layvin Kurzawa. Le premier est très proche de… Valence qui va devoir débourser les 28 millions d’euros réclamés par l’ASM, le second est plus que jamais dans le viseur du PSG. Il est sorti mardi sur blessure, mais bonne nouvelle, il pourrait jouer la C1 avec Paris en cas de transfert. Le PSG a transmis une nouvelle offre (24 millions d’euros) plus proche des attentes du club de la Principauté. Les autres joueurs susceptibles de partir ? Joao Moutinho, actuellement blessé, mais aussi Anthony Martial et Bernardo Silva. Ces deux derniers étaient intransférables selon leur direction au début de l’été, mais là encore, un gros chèque venu de Premier League, ou d'ailleurs, pourrait tout faire basculer. La semaine qui suit risque d’être chaude sur le Rocher.