Monaco est éliminé de la Ligue des Champions
Monaco est éliminé de la Ligue des Champions | PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

La terrible campagne européenne des clubs français

Publié le , modifié le

Trois nuls et trois défaites, les clubs français ont encore connu une semaine européenne bien triste. A deux journées de la fin de la phases de poules, en Ligue des Champions comme en Ligue Europa, le bilan des six clubs engagés en coupe d'Europe est inquiétant.

Chaque semaine la même rengaine et journée après journée, les clubs français ternissent un peu plus leur bilan européen. Alors qu’ils avaient réussi l’exploit de ne remporter aucun match lors de la précédente journée, les six clubs engagés en Ligue des Champions ont décidé de remettre ça en ce début de mois de novembre. Résumé rapide de la semaine : six matches, trois défaites, trois nuls et treize buts encaissés. 

La gifle reçue par Monaco à Louis-II face à Bruges (défaite 4-0) avait donné le ton d’une semaine qui a rapidement basculé dans le médiocre. Lyon (rejoint dans les derniers instants sur sa pelouse face à Hoffenheim) et le PSG (contraint au nul contre Naples) n’ont glané qu’un point de matches qu’ils ont pourtant globalement maîtrisés. Un bilan famélique en Ligue des Champions qui s’est prolongé jeudi soir, avec les défaites de Rennes et Marseille et le match nul de Bordeaux face au Zénith. Résultat, le compteur de victoires des clubs français cette saison reste bloqué à 3 victoires en 24 matches. Famélique comparé aux autres clubs des cinq grands championnats européens, qui cumulent entre 14 et 17 victoires.

Autre chiffre éloquent sur les performances des clubs français cette saison : les six clubs engagés en Ligue des Champions et Ligue Europa ne prennent en moyenne que 0,71 point par match, selon des chiffres fournis par Opta. Une performance qui fait de la Ligue 1 le 25e championnat européen sur les 29 engagés en Coupe d’Europe cette saison. Seuls la Norvège, la Bulgarie, Chypre et le Luxembourg font pire. Pas très glorieux pour la Ligue 1, autoproclamée "Ligue des Talents" depuis cet été. Un slogan censé développer la renommée du championnat de France en Europe, et qui n'a jamais aussi mal porté son nom.

Une "annus horribilis" où Monaco et Marseille sont déjà passés à la trappe et où les qualifications de Bordeaux et Rennes pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa relèveraient du miracle. Lyon et le Paris-Saint Germain gardent eux une vraie chance de qualification pour la phase finale de la Ligue des Champions à deux journées de la fin de la phase de poules. Et voudront prolonger la tradition française, celle d'avoir au moins un club de Ligue 1 en huitièmes de finale de C1 depuis 2004.

Mathieu Aellen