La joie des joueurs de Benfica
Le bonheur des joueurs de Benfica | AFP - PEDRO ARMESTRE

La soirée de mercredi de Ligue des champions en détails

Publié le , modifié le

La grosse performance de ce mercredi soir de Ligue des Champions est à mettre à l'actif de Benfica qui, mené (1-0) sur le terrain de l'Atletico Madrid, a renversé la vapeur en inscrivant deux buts de part et d'autre de la mi-temps pour s'imposer (2-1). Les Lisboètes sont seuls en tête du groupe C, comme la Juventus, victorieuse de Seville (2-0) dans le groupe D où Manchester City a arraché (sur penalty à la 90e) la victoire à M'Gladbach (2-1). Manchester United a débloqué son compteur en battant à Old Trafford Wolfsburg (2-1).

Manchester United - Wolfsburg (groupe B): Le bijou de Mata

Manchester United s'est fait peur. Après leur défaite à Eindhoven pour la 1e journée (2-1), les hommes de Louis van Gaal ont été menés dans leur antre d'Old Trafford par Wolfsburg. Les coéquipiers de Guilavogui ont ouvert le score dès la 4e minute par Caliguiri, sur un jeu parfait en triangle qui l'avait libéré de tout marquage. Mais le buteur, venu défendre devant Mata, touchait ensuite le ballon de la main pour un penalty, transformé par l'Espagnol (33e). Le 4e de Bundesliga, qui n'a perdu qu'un seul match depuis le début de la saison, a rompu une deuxième fois, sur un chef-d'oeuvre de Mata, auteur d'une aile de pigeon à l'entrée de la surface qui lobait la défense pour être repris victorieusement par le défenseur central Smalling (53e).

Tacle offensif pour le défenseur de Manchester United Chris Smalling, qui marque le but vainqueur contre Wolfsburg
Tacle offensif pour le défenseur de Manchester United Chris Smalling, qui marque le but vainqueur contre Wolfsburg

CSKA Moscou - PSV Eindhoven (groupe B): La frayeur des Moscovites

Le CSKA Moscou ne peut que se réjouir d'avoir bénéficié du retour, sous forme de prêt, de Seydou Doumbia. L'attaquant de la Roma, conspué en Italie, a réalisé un doublé. Si Musa a été le premier à trouver le chemin des filets, en profitant d'une apathie des défenseurs sur un corner (7e), l'attaquant ivoirien a ensuite propulsé une magnifique tête dans la lucarne (20e), avant de transformer un penalty (36e). Certes, à la 44e minute, il a envoyé un deuxième penalty hors du cadre, et cela aurait pu coûter très cher au club moscovite. Car Lestienne s'est fendu également d'un doublé en huit minutes (60e, 68e).  Le deuxième carton jaune reçu par Arias (80e), synonyme d'expulsion, a handicapé les Néerlandais sur la fin de la rencontre, qu'ils perdent finalement (3-2).

L'attaquant ivoirien du CSKA Moscou, Seydou Doumbia
L'attaquant ivoirien du CSKA Moscou, Seydou Doumbia

Atletico Madrid - Benfica (groupe C): La belle affaire pour Benfica

Un match entre les deux vainqueurs de la première journée dans ce groupe, cela valait le coup d'oeil. Le premier but de la rencontre aussi, avec un centre remis, en pleine surface, par Griezmann pour Correa qui reprenait victorieusement (23e). Mais les Portugais réagissaient peu après avec une demi-volée parfaite de Gaitan, au deuxième poteau sur un centre dévié par une tête madrilène (36e). Et au retour des vestiaires, les Lisboètes prenaient l'avantage sur un contre, parfaitement conclu au deuxième poteau par Guedes (51e). Deux buts marqués de part et d'autre de la pause, le coup était rude pour les têtes madrilènes. Malgré toute leur fougue et quelques belles occasions, les hommes de Diego Simeone, qui connaît son premier revers à domicile en C1 depuis son arrivée à Madrid en 2011, ne sont pas revenus dans le match, souvent par manque de réalisme et de précision. Ils voient les Portugais prendre seuls la tête du groupe, et doivent reconstruite une invincibilité à Vicente-Calderon, une forteresse imprenable durant 11 matches mais qui est tombée ce soir.

L'Atlético Madrid a tout tenté face à Benfica, comme ici Julio Cesar pris d'assaut par Saul et Godin
L'Atlético Madrid a tout tenté face à Benfica, comme ici Julio Cesar pris d'assaut par Saul et Godin

Astana - Galatasaray (groupe C): Un nul sans heureux

Tous deux battus lors de leur premier match, Astana et Galatasaray n'ont pas réussi à se départager au Kazakhstan (2-2), malgré une fin de match totalement folle avec trois buts, dont deux contre-son-camp de part et d'autre, dans les 13 dernières minutes de la rencontre. 

Juventus Turin - Seville (groupe D): 1e victoire à domicile de la Juve cette saison

Avec ses trois petites victoires depuis le début de la saison  la Juventus rêvait de retrouver son récent passé de finaliste de la Ligue des Champions. Dans leur stade du Juventus Stadium où ils n'ont plus perdu lors des neuf derniers matches de Ligue des Champions, les Turinois ont dominé, avant de trouver la faille par l'inévitable Morata, décisif sur la scène européenne l'an dernier et auteur ce soir d'une belle tête à la 41e minute. Un petit but, suivi d'un autre en contre en fin de match conclu par Zaza (87e), qui suffisent au bonheur de la Vieille Dame, dont c'est le premier succès de la saison à domicile, et seulement le 4e en neuf rencontres (toutes compétitions confondues). Surtout, ce succès offre aux coéquipiers de Paul Pogba la place de leader, avec trois longueurs d'avance sur Seville et Manchester City.

Alvaro Morata prend le dessus dans les airs pour ouvrir le score pour la Juventus
Alvaro Morata prend le dessus dans les airs pour ouvrir le score pour la Juventus

Borussia M'Gladbach - Manchester City (groupe D): Des Citizens juste à temps

Que se serait-il passé si Hart n'avait pas repoussé le penalty, pas très bien tiré, par Raffael (19e). Que se serait-il passé si le gardien international anglais n'avait pas multiplié les arrêts en première période ? M'Gladbach n'aurait pas attendu la deuxième période pour voir ses offensives récompensées. C'est finalement à la 54e minute, sur une remise en retrait pour Stindl, que les Allemands trompaient enfin la vigilance anglaise et notamment celle de Hart. Mais toute cette débauche d'énergie était réduite à néant par un but de Otamendi, neuf minutes après (65e), validé par l'arbitre de surface. Et à la 89e minute, l'arbitre français, M. Turpin, indiquait le point de penalty pour une faute sur Aguero, qui transformait lui-même. Cette victoire redonne des couleurs aux Citizens, qui étaient bien pâles à un moment.