Lucas Digne Lionel Messi AS Roma Barcelone
Lucas Digne retient Lionel Messi par le maillot | ANDREAS SOLARO / AFP

La Roma retient le Barça

Publié le , modifié le

Une AS Roma courageuse et parfaitement organisée a contraint le Barça au match nul dans le Groupe E (1-1). Après l'ouverture du score par Suarez, la "Louve" a répondu par un lob fantastique de Florenzi et prouvé qu'il faudrait compter sur elle cette saison en Ligue des Champions.

Revivez le film du match 

Pour une fois, Lionel Messi a dû laisser la vedette à un autre joueur, un adversaire qui plus est. Le 100e match de l'Argentin en Ligue des Champions a été marqué par un but exceptionnel d'Alessandro Florenzi. Le natif de Roma a fait honneur à sa ville et à son maillot en permettant aux partenaires de Totti, remplaçant pour l'occasion, de prouver qu'ils pouvaient rivaliser avec le grand Barça. Pas un mince exploit.

Dès les premières minutes, pourtant, l'absence du maître à jouer Miralem Pjanic, blessé, se fait sentir dans les rangs romains, rapidement submergés par les vagues bleues (de la couleur du nouveau maillot extérieur du Barça). Si les Catalans ont abandonné leur tant décriée tenue jaune fluorescente de la saison passée, ils ont gardé leur science de la possession de balle. Et toujours ces fulgurantes accélérations de Lionel Messi. L'Argentin allume la première mèche d'une frappe puissante du gauche mais ça file légèrement au dessus (5e). La domination catalane est alors totale et c'est finalement en toute logique que les hommes de Luis Enrique ouvrent le score. Au départ de l'action, Messi marche involontairement sur le pied de Lucas Digne, ce qui libère des espaces pour Ratikic qui centre en force pour Suarez. La ballon, légèrement détourné, finit sur le front de l'Uruguayen qui ouvre la marque d'un beau réflexe (0-1, 21e). Mais alors que les Blaugrana posent leur grosse patte sur la match, un éclair de génie va déchirer le bel édifice. 

A 55 mètres du but barcelonais, Florenzi, collé à sa ligne de touche, lève la tête et tente ce geste insensé de lober Ter Stegen ! La parabole est parfaite et vient mourir sur le poteau, rentrant, du gardien allemand (1-1, 31e). Outre le fait qu'il fera le tour du monde, ce but extraordinaire a également le mérite de relancer totalement les Giallorossi. Ces derniers terminent en trombe la première période avec cette frappe de Naingollan, détournée du bout des gants par Ter Stegen, qui se rachète bien de son placement hasardeux sur l'égalisation adverse grâce à cette horizontale (43e). 

Messi, centenaire contrarié

A la reprise, les tenants du titre rappellent à leurs hôtes qu'il ne faut pas trop les énerver mais ni Messi, ni Suarez ne parviennent à forcer le chemin du but de Szczesny (74e). Sur l'action de l'Uruguayen, l'ex-gardien d'Arsenal se blesse et doit céder sa place à De Sanctis sans que cela n'affecte l'organisation mise au point par Rudi Garcia. La Louve attend son heure, bien regroupée derrière, et prête à exploiter le moindre contre pour mordre. Côté Barça, en revanche, on n'est clairement pas dans un grand soir.

Le milieu ne rayonne pas autant que d'habitude et le trio de devant est étrangement atone. Messi, pour son 100e match en Ligue des champions, aura pourtant beaucoup tenté, à l'image de cet enchaînement qui se termine sur la barre romaine (77e) mais la réussite, pour une fois, le fuit. Le mérite en revient pour beaucoup aux défenseurs de la ville éternelle qui font preuve pour l'occasion d'une vaillance de gladiateurs. Perclus de crampes pour certains, les Romains parviennent pourtant à résister jusqu'au bout et à sortir sous l'ovation de l'arène. 

Julien Lamotte