Marco Verratti et Marquinhos (PSG) tout sourire
Marco Verratti et Marquinhos (PSG) tout sourire | AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

La relève du PSG tient ses promesses

Publié le , modifié le

Privé de Thiago Silva et Ibrahimovic, le Paris-Saint-Germain a néanmoins assuré mardi soir contre le FC Barcelone. Paris s’est appuyé sur ses tauliers (Matuidi, Motta) et le flamboyant Javier Pastore. Le club de la capitale a également trouvé de parfaits relais chez ses jeunes talents, Marquinhos, Marco Verratti et Lucas Moura, excellents.

Les jeunes poussent au PSG, et ils poussent très fort ! Parfois décriée pour son manque d’implication ou de régularité dans les performances, la classe-biberon parisienne a enchanté le Parc des Princes face au grand Barça de Messi et Neymar. Marquinhos derrière, Verratti au milieu, Lucas sur le flanc droit et Pastore dans un rôle de faux 9, ont enthousiasmé les spectateurs, prouvant que les forfaits sur blessure des deux stars de l’équipe n’étaient pas rédhibitoires.

Marquinhos, agressif et clairvoyant

Intraitable défenseur, le jeune Marquinhos (20 ans) a réalisé l’un de ses meilleurs matches sous le maillot parisien. Arrivé dans la capitale à l’été 2013 en provenance de l’AS Rome, le Brésilien a connu des débuts délicats avec quelques fautes de placement qui ont suscité de l’inquiétude. Malgré le départ de Mamadou Sakho à Liverpool, Marquinhos ne parvient pas à s’installer comme titulaire dans l’axe, la charnière centrale Thiago Silva – Alex étant incontournable. L’ancien défenseur du Corinthians ne dispute que 21 matches et inscrit deux buts. Contre Barcelone, son impact défensif s’est avéré décisif notamment sur ce sauvetage exceptionnel, digne d’un contre NBA, à la 82e minute : un plongeon fantastique sur une reprise à bout portant de Jordi Alba qui prenait la direction des filets. Concentré et doté d’un très bon jeu de tête, Marquinhos a permis à son équipe d’éviter le 3-3. Auteur de six dégagements et de 93% de passes réussies (43/45), il s’affirme comme le grand défenseur de demain.

Verratti, altruiste et précis

Marco Verratti (22 ans dans un mois) a pris de l’avance sur Marquinhos. L’Italien est déjà un titulaire indiscutable au PSG, reléguant la plupart du temps Yohan Cabaye sur le banc. Récupérateur de ballons, l’ancien espoir de Pescara est surtout un redoutable technicien, manieur de cuir hors pair. Précis dans le jeu court, cet infatigable travailleur dispose d’une palette à la Pirlo même s’il manque encore d’expérience notamment dans la façon de canaliser sa fougue. Mardi soir, cela ne s’est pas vu, Verratti n’écopant que d’un carton jaune. Depuis le début de saison, il n’a d’ailleurs reçu aucun avertissement pour contestation, signe d’une maturité grandissante. Avec Thiago Motta à ses côtés dans l’entrejeu, le Transalpin convoité par les plus grands clubs européens apprend vite. Contre le Barça, il a affiché un taux de passes réussies ahurissant pour un milieu de terrain aussi jeune. Il a surtout inscrit un but de la tête ultra important alors que les Catalans dominaient. "Marco, ce n'est pas étonnant qu'il marque un but de la tête au deuxième  poteau, il ne fait jamais rien comme les autres, a rigolé Laurent Blanc. Il marque le but qu'on  n'attend pas, lui qui mesure 1,64 mètre. Je suis content pour lui; dans ces  matches là il a prouvé qu'il pouvait élever son niveau, physiquement notamment.  S'il se met à devenir dangereux offensivement, ça peut être bon pour lui et pour nous".

Lucas, rapide et talentueux

Lucas Moura, enfin, semble retrouver progressivement son meilleur niveau après une dernière saison très irrégulière. Privé de Coupe du monde au pays par le rude Luis Felipe Scolari, le jeune artiste de la balle (22 ans) a le don de faire se soulever les foules. Même s’il n’a pas marqué mardi, Lucas a régalé le public du Parc par sa conduite de balle à haute vitesse qui lui permet de griller n’importe quel défenseur une fois lancé. Passeur décisif pour David Luiz, le Brésilien aurait mérité d’obtenir un penalty sur une faute de Jérémie Mathieu. Très actif et précieux sur les coups de pied arrêtés, l’ancien prodige du Sao Paulo FC a parfois tendance à rater le plus facile, comme face à l’Ajax. Mais il possède des qualités hors normes et un sens du jeu aiguisé qui en feront un des grands de demain. Auteur de 5 buts en 36 matches de Ligue 1 la saison dernière, Lucas aspire à mieux (il en est pour l’instant à 2 buts en 8 matches). Gageons qu’il est loin d’avoir terminé une progression déjà spectaculaire.

Grégory Jouin @GregoryJouin