Ligue des champions Real Madrid 11e victoire trophée
Le Real Madrid lors de son dernier triomphe à Milan. | AFP

La Real Madrid remporte sa onzième Ligue des Champions face à l'Atlético

Publié le , modifié le

Dans un match rugueux, accroché, mais à rebondissements, le Real Madrid a remporté sa onzième Ligue des Champions ce samedi soir, à Milan, face à l'Atlético de Madrid (1-1, 5-3 aux t-à-b). Zinedine Zidane remporte ainsi sa première C1 comme entraîneur, alors qu'il n'a pris la tête de la "Maison blanche" qu'en janvier. Griezmann a raté un penalty.

L’Atlético est maudit. Pour la troisième année de suite en Ligue des Champions, deux fois en finale, il a été battu par son pire ennemi, le Real, au terme d’un match et d’une séance de tirs-au-but intenses. 

Dès l'entame du match, les Madrilènes se procuraient la première énorme occasion mais Benzema, à bout portant après un coup franc de Gareth Bale, voyait sa reprise repoussée par Oblak (6e). Dans un début de rencontre engagé, rugueux, plus proche du derby que de la finale de Ligue des Champions, l'Atlético ne montrait pas les mêmes aptitudes que lors de ses deux tours précédents. Plus timorés, moins précis, les Colchoneros encaissaient presque logiquement le premier but du match. Sergio Ramos, déjà bourreau de l'Atlético en finale il y a deux ans, pourtant en position de hors-jeu, détournait une déviation de Bale dans les buts d'Oblak (1-0, 15e). Incapables de reprendre la main sur le jeu face à une équipe de Zidane aussi performante que lors de sa victoire à Barcelone, les hommes de Simeone devaient attendre la mi-temps et un coup de génie de leur coach. Un coup de génie appelé Yannick Carrasco.

Griezmann rate un penalty

L'ancien monégasque, entré à la mi-temps, changeait complètement le visage de l'Atlético, peu habitué à devoir faire avec le ballon en Ligue des Champions. Dès les premières secondes de la deuxième mi-temps, Torres obtenait un penalty généreux sur une faute de Pepe. Griezmann s'en chargeait, mais fracassait la barre transversale (48e). Quelques minutes plus tard, c'est Savic (54e), puis Koke et Saul (58e) qui rataient le cadre. Le Real aura deux fois l'occasion de tuer le match, mais Benzema (70e) puis Ronaldo (78e) butaient à nouveau sur Oblak. Une minute plus tard, Gabi servait une louche parfaitement dosée pour Juanfran, qui centrait d'une reprise de volée vers... Carrasco, qui égalisait (1-1, 79e).

Juanfran se loupe, pas Ronaldo

La prolongation ne changeait pas grand chose à un scénario jusqu'alors étrangement similaire, dans l'autre sens, à la finale de 2014, et les deux équipes devaient se séparer aux tirs-au-but. Au terme d’une séance intense, à l’image du match, Juanfran voyait son tir repoussé par le poteau. Cristiano Ronaldo ne crachait pas sur l’offrande et concrétisait, au bout de la nuit, le sien. Le Portuguais, Zidane et la moitié de Madrid pouvaient alors célébrer le onzième succès du Real en Ligue des Champions.

Paul Arrivé @Paul_Dejala