La Juventus en démonstration à Dortmund

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julien Lamotte
Kampl Borussia Dortmund Tevez Juventus Turin
Kampl (Borussia Dortmund) tente de stopper Tevez (Juventus Turin) | AFP PHOTO / TOBIAS SCHWARZ

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

En marquant dès la 3e minute de ce huitième de finale retour de la Ligue des Champions sur la pelouse de Dortmund, la Juventus Turin, déjà vainqueur à l'aller (2-1), a tranquillement validé son billet pour les quarts de finale (0-3). Carlos Tevez, auteur d'un doublé, a été le grand artisan du succès des Bianconeri.

La "Vieille Dame" a de l'expérience. Du haut de sa science du jeu, la Juventus a su éteindre rapidement les espoirs du Borussia, qui, en dépit du fabuleux soutien de son public, n'a jamais pu croire à l'exploit. En trois minutes, l'affaire était pliée au presque. Le temps nécessaire à Carlos Tevez de s'approcher de la cage de Weidenfeller et, à 20 mètres, déclencher une frappe flottante et puissante à la fois qui venait se ficher dans la lucarne allemande (0-1, 3e). L'Argentin, déjà auteur de son 5e but de la compétition, confirmait bien qu'il était l'homme qui manquait peut-être à la Juve pour aller loin cette saison en Ligue des Champions. 

Pogba blessé

Forts de cet avantage les Bianconeri s'appliquaient à dicter le rythme de la rencontre face à des Allemands dominés dans l'entrejeu. Lichsteiner tentait d'imiter Tevez mais, cette fois, le portier de Dortmund parvenait à dévier l'ogive (15e). Seule mauvaise nouvelle pour Turin, la sortie de Paul Pogba, touché à la cuisse, juste avant la demi-heure de jeu. Le Français n'allait pourtant pas tellement manquer à ses coéquipiers tant ceux-ci étaient maîtres de leur sujet. 

A la reprise, la démonstration collective italienne se poursuivait face à un Borussia totalement inoffensif. Alvaro Morata en profitait pour prouver son obstination. Après deux échecs seul face à Weindenfeller, l'attaquant espagnol trouvait enfin le chemin des filets sur un service impeccable de Tevez (0-2, 70e). "L'apache" était définitivement le grand homme de ce match qu'il ponctuait d'un doublé grâce à un nouveau tir puissant (0-3, 79e). Avec un fond de jeu aussi solide et un attaquant dans une telle confiance, la "Vieille Dame" a encore de très beaux jours devant elle...