La Juventus empoche son billet pour les quarts

La Juventus empoche son billet pour les quarts

Publié le , modifié le

La Juventus Turin s'est qualifiée, ce mardi, pour les quarts de finale de la Ligue des Champions en battant le FC Porto 1-0 (0-2 au match aller). Comme lors du match aller, les Portugais, joueurs et courageux, ont été réduits à 10 pour une faute de main de Maxi Pereira et Paolo Dybala a transformé le penalty d'une belle frappe à ras de terre (42e). Le FC Porto peut toutefois remercier son gardien, Iker Casillas, car l'addition aurait pu être bien plus salée.

Battu sur sa pelouse au match aller (0-2), le FC Porto n’avait pas le choix et devait réaliser un exploit pour espérer se qualifier pour les quarts de finale. Encouragés par les chants des 2.500 supporters qui avaient fait le déplacement jusqu’à Turin, les Portugais faisaient plutôt belle figure. Bien entrés dans le match et bien organisés, ils se montraient combatifs et bousculaient un peu la défense italienne.

Toutefois, après une longue phase de jeu de bonne facture, les Dragons devaient faire face à une Juventus décidée et dangereuse, à l’image de la tête de Mario Mandzukic qu’Iker Casillas captait au sol sur sa ligne (23e). Les occasions turinoises se succédaient mais il fallait attendre la fin de la première mi-temps pour que la rencontre bascule réellement à l’avantage des Bianconeri.

Encore en infériorité 

Suite à un corner, Maxi Pereira repoussait la frappe d’Higuain du bras et écopait logiquement d’un carton rouge. Paolo Dybala, très actif en première période, ne tremblait pas pour transformer le penalty d’une frappe à ras de terre du pied gauche. Casillas, qui jouait ce soir son 175e match européen, était battu (1-0 à la 42e).

Au retour des vestiaires, les Portugais, réduits à 10 comme lors du match aller, ne s’avouaient pas vaincus et se procuraient même rapidement une belle occasion par l’intermédiaire de Tiquinho Soares (49e). Mais leur infériorité numérique laissait beaucoup d’espaces aux hommes de Massimiliano Allegri. Ces derniers faisaient facilement circuler le ballon et donnaient des sueurs froides à Casillas. Heureusement pour ce dernier, les Turinois manquaient de précision dans le dernier geste.

En dépit des nombreuses tentatives italiennes, le score en restait là et la Juventus, dominatrice, obtenait logiquement son billet pour la suite de la compétition européenne, elle qui, l'an passé, avait calé en 8e sur le Bayern Munich. 

Isabelle Trancoën