La Juve piège Monaco

La Juve piège Monaco

Publié le , modifié le

La Juventus Turin a dominé l'AS Monaco 1-0 sur un pénalty contestable, en quart de finale aller de la Ligue des Champions. Le match retour -mercredi prochain- à Louis II risque d'être crispant. Rien n'est encore vraiment décidé.

L'ambiance était évidemment au rendez-vous dans le Juventus Stadium, où les 2 500 supporteurs monégasques tentaient de se faire entendre parmi les 41 000 spectateurs. Blessé, Pogba était le grand absent de cette rencontre, alors que Pirlo était de retour. Côté monégaque, Toulalan (blessé) manquait à l'appel, Martial était préféré à Berbatov. Au coup d'envoi, la crainte d'assister à un match très fermé était oubliée. La meilleure défense de Serie A (15 buts concédés en 30 matches) et la meilleure défense de Ligue 1 (22 buts pris en 32 matches) ne se contentaient pas d'attendre.

Plus décidé à aller de l'avant, peut-être pour faire taire les critiques, les hommes de Leonardo Jardim exerçaient un pressing rarement vu cette saison de leur part. Après avoir réalisé un énorme coup sur le terrain d'Arsenal (3-1), lors du tour précédent, les Monégasques caressaient l'espoir de créer un nouvel exploit de l'autre côté des Alpes. L'air du Piémont réussissait plutôt bien aux joueurs de la Principauté et après une première alerte sur ses cages, Buffon sauvait les siens en captant une frappe à bout portant de Ferreira Carrasco (9e).

Un pénalty co​ntestable

Mieux en place, l'ASM bousculait une Vieille Dame trop attentiste. Mais la Juve pouvait toujours compter sur ses individualités. Tevez, toujours à l'affût, ratait toutefois l'ouverture du score peu avant la demi-heure de jeu, sur une frappe trop écrasée. Après Tevez, c'était au tour de Vidal de s'illustrer peu avant la pause, mais son tir n'était pas suffisamment enroulé pour titiller la lucarne des buts de Subasic. Après avoir tenté huit frappes en première période (une première depuis le début de la saison), Monaco semblait tenir le bon bout de cette rencontre.

Giorgio Chiellini prend le dessus sur Anthony Martial
Giorgio Chiellini prend le dessus sur Anthony Martial

 Après la sortie de Dirar sur blessure (remplacé par Silva), l'actuel troisième de L1 tentait de garder la même intensité qu'en début de rencontre. Mais les Turinois reprenaient des couleurs au fil des minutes, et Subasic commençait à être de plus en plus sollicité. A l'heure de jeu, Morata semblait se prendre les pieds tout seul, et tombait, à l'extrême limite de la surface, et l'arbitre-assistant signalait à l'arbitre principal une faute de Carvalho (56e). Vidal se chargeait de transformer le très discutable pénalty (1-0) au grand dam de Moutinho qui estimait que l'action s'était en outre déroulée en-dehors de la surface.

Forte de cet avantage, la Juve verrouillait le jeu, et malgré les efforts des Monégasques pour marquer le précieux but à l'extérieur, la victoire appartenait à la formation italienne. Monaco a néanmoins sauvé les meubles, et une qualification en demi-finale la semaine prochaine reste toujours à sa portée. L'ASM espère voir un stade Louis II plein à craquer pour encourager son équipe.

Réactions

Leonardo Jardim (entraîneur de  Monaco au micro de BeIN Sports): "Le jeu a été équilibré. Ca s'est bien passé  pendant les 20 premières minutes, avec une bonne qualité de jeu. Après, il y a  eu une réaction de la Juventus dans les 25 autres minutes. En seconde période,  ça a été l'inverse, la Juve a été meilleure au début et on est revenu dans les  20 dernières minutes. On a perdu 1-0, sur un penalty qui n'y est pas vraiment.  Il y a eu de la qualité dans le jeu. Il y a eu un respect mutuel. Tout est  encore possible, on va jouer à domicile, devant nos supporteurs. On croit dans  notre travail."
   
Yannick Carrasco (milieu de terrain de Monaco, au micro de BeIN Sports):  "En tant que joueur, je suis déçu. Je pense qu'on aurait pu accrocher un  meilleur résultat. Ils ont marqué sur penalty. Une équipe comme celle-là doit  être au-dessus de nous et marquer dans le jeu. Il y a encore le match retour et  j'espère qu'on va réaliser un bon résultat à la maison. J'ai eu la première  occasion du match et j'aurais dû la mettre au fond, j'étais juste à côté du  gardien. Ce n'est pas un manque d'expérience. C'est dommage pour nous."

Romain Bonte