Klopp et ses joueurs de Liverpool ont fait chavirer Anfield : “Ce sont des géants”

Publié le

Auteur·e : Christophe Gaudot
La joie de Liverpool avec Klopp et Salah
La joie de Liverpool avec Klopp et Salah | Paul ELLIS / AFP

"Ne jamais abandonner". Voilà ce qu'arborait Mo Salah sur son tee-shirt ce mardi soir. Ses coéquipiers ont prix la maxime au pied de la lettre pour renverser un Barcelone transparent dans un Anfield aux anges. Pour Jürgen Klopp, ses joueurs sont des "géants".

Anfield est un endroit magnifique pour jouer au football et un endroit fabuleux pour renverser des montagnes. Les images d’une équipe de Liverpool face à son kop chantant, avec le stade entier, le mythique “You’ll never walk alone” ont déjà fait le tour du monde. Elles sont venues conclure une soirée mémorable. “C'est une grande victoire, une grande soirée. C’est le scénario qu’on voulait. Ce sont des géants”, s’est enchanté Jürgen Klopp au micro de RMC Sport.

Liverpool croyait en son destin

Pour comprendre l’énième "remontada" du football européen, il faut évidemment remonter au match aller. Ce soir-là, Liverpool avait été laminé par Messi et le Barça. C’est en tout cas ce que le score (3-0) laissait entendre. Mais Fabinho et les siens avaient un autre sentiment et le Brésilien l’a expliqué ce mercredi soir pour RMC Sport : “Au match aller, on n’était pas contents du résultat mais la performance était très bonne”. Non Liverpool n’était pas revenu de Catalogne avec le moral dans les chaussettes.

Pour croire à un exploit, il vous faut un guide. Jürgen Klopp en est évidemment un. “Nous devions être sérieux mais nous devions aussi être gonflés, a assuré le coach allemand à la BBC après le match. C’était nécessaire. Barcelone défend parfaitement les choses prévisibles. Nous devions être imprévisibles.” Sans Salah et Firmino, avec Origi et Shaqiri mais aussi et surtout l'immense Wijnaldum, ce Liverpool-là a été imprévisible et ça a payé.

Barcelone "dévasté"

Ils ont bien commencé, avance de son côté Ernesto Valverde qui pense que son Barça a bien réagi par la suite. Ils nous ont pressés haut et ils ont pris des risques. Si on ne les punit pas dès qu'on a l'occasion, c'est ce qui arrive. [...]  Tout de suite, nous sommes dévastés. Personne ne voulait que ça arrive, mais c'est arrivé. On a perdu de façon très douloureuse.”

La gestion du scénario des Reds a été parfaite. Un but d’entrée et du calme toujours avant la furie de la deuxième période. “Nous avons utilisé notre 4-3-3 habituel mais il fallait être plus offensif , prendre des risques, jouer avec un grand coeur, a de son côté lâché à RMC un Origi aux anges. La mentalité a fait la différence.”

Le grand bonhomme de la soirée, Georginio Wijnaldum, a lui reconnu, pour la chaîne BT Sport, que son équipe ne “s’attendait pas à marquer quatre buts”. “On a montré que tout est possible dans le football”. Tout est devenu possible pour être précis car à l’heure des “remontadas” en série, plus aucune équipe, ou presque, ne s’avoue vaincu après un match aller raté.

à voir aussi Wijnaldum, Alisson, Origi : les héros improbables de Liverpool contre Barcelone Wijnaldum, Alisson, Origi : les héros improbables de Liverpool contre Barcelone

Le mot de la fin revient à Jürgen Klopp, toujours sur RMC : “J’entraîne depuis 19 ans et je ne me rappelle pas avoir vu un match comme ça. C’est un mélange entre des joueurs qui jouent dur et un club, des supporters qui rendent l'atmosphère incroyable. C’est très émouvant.” Cette équipe a réalisé un exploit impensable pour emmener le peuple rouge au paradis, c’est à dire en finale de la Ligue des Champions, un an après l’amère défaite face au Real Madrid. Et où se disputera cette finale ? A Madrid précisément. "A la fin de l'année dernière, on s'est dit qu'il fallait qu'on y retourne. On ne pouvait pas rester là-dessus. J'ai vu des larmes dans les yeux des gars. Ce que l'on ressent est incroyable."