Le bonheur de Karim Benzema, avec Gareth Bale
Le bonheur de Karim Benzema, avec Gareth Bale | AFP - JOE KLAMAR

Karim Benzema passe la barre des 200, le Real Madrid en profite

Publié le , modifié le

En ouvrant la marque et en inscrivant le 3e but de son équipe dans les 37 premières minutes, Karim Benzema a atteint la barre des 200 buts (201) inscrits avec le Real Madrid, large vainqueur sur le terrain de Plzen (5-0) lors de la 4e journée de la Ligue des Champions. Dans une défense patéthique, l'attaquant français est surtout devenu le 4e meilleur buteur de l'histoire de la Ligue des Champions avec 60 réalisations, et le meilleur buteur français dans cette compétition.

Il y a 15 jours, le Real Madrid battait péniblement Plzen à Santiago-Bernabeu (2-1). Cinq jours après, il prenait une déculottée à Barcelone (5-1), précipitant le limogeage de Lopetegui, dans les tuyaux depuis un moment. Depuis, tout a changé à Madrid. Santiago Solari a laissé l'équipe B madrilène pour venir sauver la patrie. Et ça marche. En trois matches, son équipe a inscrit 11 buts, et n'en a encaissé aucun. A Plzen, cinq buts sont venus remettre les Tchèques à leur place. 

Karim Benzema, déjà buteur à l'aller, a rapidement montré le bon chemin. Une série de crochets dans la surface face à une défense mal placée, et l'international français trouvait les filets en voyant sa frappe passer entre les jambes du gardien (20e). C'était alors son 200e but avec le Real Madrid. Très loin derrière le leader Cristiano Ronaldo (451), ou Raul (323), mais à la 7e place tout de même. Sur une remise de la tête de Bale suite à un corner, il inscrivait même son 201e but (37e). Son 60e en 108 matches de Ligue des Champions, ce qui en fait le 4e meilleur marqueur de l'histoire de cette compétition, le premier Français. 

Cela situe l'attaquant qu'il est. Et le Real en a profité pleinement, avec des buts de Casemiro (23e), Bale (40e), et Kroos (67e) pour une large victoire (5-0) . Du coup, les Madrilènes demeurent au niveau de la Roma, victorieuse du CSKA Moscou (2-1), à la 1re place du groupe G. Et Solari enchaîne les victoires. Il est le premier depuis Luis Carniglia en 1957 à remporter ses 3 premiers matches sur le banc sans encaisser le moindre but.

Ligue des champions