Bernat Meunier Gueye
Bernat félicité par Meunier après sa deuxième offrande. | AFP

Juan Bernat : le rebut du Bayern a fait son trou

Publié le , modifié le

Conspué il y a un an jour pour jour après la défaite du PSG contre Liverpool (2-3) après avoir concédé un penalty, Juan Bernat a été auteur d'une performance de très haute volée contre le Real Madrid mercredi soir (3-0). Constamment disponible, le latéral gauche espagnol a délivré deux passes décisives, une à Angel Di Maria et une à Thomas Meunier.

La Ligue des Champions, c'est son truc. Dans la victoire convaincante du Paris Saint-Germain contre le Real Madrid (3-0), Juan Bernat a encore montré qu'il fallait compter sur lui en C1. L'Espagnol a constamment proposé le surnombre dans la défense merengue et surtout été directement impliqué sur deux des trois buts de son équipe. A la 14e minute, c'est lui qui trouve Angel Di Maria avant qu'il ne fusille Thibaut Courtois au premier poteau. Et, par l'altruisme, c'est lui offre le droit à Thomas Meunier de sceller la victoire parisienne sur le troisième but.

à voir aussi Ligue des champions : le PSG domine le Real Madrid Ligue des champions : le PSG domine le Real Madrid

Sur les plateaux télé, ce n'est pas lui qui a concentré regards et débats passionnés. Bien sûr, le doublé de Di Maria et l'abattage exceptionnel d'Idrissa Gueye sont passés au premier plan (fort justement), mais il ne faut pas passer sous silence la performance de Bernat. D'ailleurs Thomas Meunier a tenu à le remercier en zone mixte. "C'est la cerise sur le gâteau. Merci à Juan (Bernat) qui a été très altruiste sur cette action, il aurait pu finir le gardien, je ne peux que le féliciter pour cette magnifique assist", a déclaré l'international belge au micro de RMC Sport

Masterclass sur masterclass en C1

Il serait injuste de lui refuser les lauriers, un an après l'avoir cloué au pilori pour des débuts difficiles avec le club de la capitale (la dure loi des latéraux). Jugé "trop frêle", "à la rue dans son dos", "catastrophique défensivement" après quelques matches de Ligue 1 l'an dernier et la défaite à Liverpool (2-3) en Ligue des Champions, force est de constater que l'Espagnol a su faire taire ses détracteurs. Il ne s'est pas épanché sur sa performance individuelle mercredi soir en zone mixte.

Discret en dehors des terrains, Juan Bernat est auteur d'un très bon début de saison. Passeur décisif lors de trois de ses quatre matches de L1 (la Ligue lui en crédite 2), il offre un apport offensif indéniable, dans une période où le PSG est privé de plusieurs éléments clés. L'année dernière, l'ex-protégé de Pep Guardiola avait inscrit 3 buts en Ligue des Champions, offrant notamment le nul à Naples (1-1) et montrant la voie face à Liverpool (2-1). Celui qui semblait être un second choix il y a encore quelques mois, est en passe de s'installer durablement au poste d'arrière-gauche. Est-ce le début d'une nouvelle ère après celle de Maxwell (2011-2017) ?