Leonardo Jardim, l'entraîneur de l'AS Monaco.
Leonardo Jardim, l'entraîneur de l'AS Monaco. | MAXPPP

Jardim : "Si nous jouons la Ligue des champions, nous pourrons garder nos meilleurs joueurs"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de Monaco, battu à Valence (2-1), est conscient de l'enjeu : mercredi, son équipe jouera plus qu'un barrage retour de Ligue des champions. C'est tout le projet et la politique sportive du club de la Principauté qui sera en jeu mardi soir, à Louis-II. Une élimination serait préjudiciable pourrait même avoir un impact sur la fin du mercato.

Monaco va-t-il mettre de la folie dans ce barrage retour ?
Leonardo
Jardim : Notre ambition est de réussir à inverser la tendance. Ce ne sera pas facile, on le sait, de gagner 2-0. Mais on fera tout pour y parvenir, avec l'aide de notre public. Il faudra faire un match de rêve comme on l'a fait la saison dernière, afin de pouvoir poursuivre en Ligue des champions.

Monaco va-t-il attaquer rapidement ou être patient ?
L. J. :
Vous verrez bien comment on va aborder le match. Il est certain que  nous avons pour objectif de gagner 2-0, sans encaisser de but. On devra être supérieur à notre adversaire.

A l'aller, votre défense a été fébrile. Êtes-vous inquiet ?
L. J. :
Je ne parle jamais de défense ou d'attaque. Toute l'équipe est responsable sur le terrain. La logique offensive comme défensive peut s'améliorer. Mais cela concerne tout le monde. L'équipe est un tout.

Avez-vous digéré l'arbitrage du match aller ?
L . J. :
Je suis focalisé sur le match. J'ai vérifié qui était l'arbitre  (l'Italien Nicola Rizzoli). C'est un grand arbitre, de niveau international, avec une grande carrière. J'espère qu'il sera au niveau. C'est important pour Monaco, le football français, la Fifa, l'UEFA. Pour tout le monde. Je regarde toujours le nom de l'arbitre avant les matches. Lui a un grand CV. Cela donne  confiance pour un bon match. Mais la clé, ce sont les joueurs qui la possèdent.

Comme Anthony Martial ?
L. J. :
Martial est un jeune joueur. Il s'est affirmé la saison dernière. Il est de retour à un bon niveau. On croit beaucoup en lui. Mais la responsabilité  d'un match revient à tous les joueurs. Pas exclusivement à l'un d'entre eux.

Quelle est l'importance de la qualification ?
L. J. :
On a déjà fait un pas important (en passant le tour précédent) : celui  de qualifier l'équipe pour une Coupe d'Europe. Pour nous, c'est important. Désormais, l'objectif est de disputer la Ligue des champions. Mais Monaco possède un projet bien défini, avec des priorités claires: former des joueurs  qui doivent d'abord assumer leur passage à Monaco, puis avoir la possibilité de  partir. Cela étant, si nous jouons la Ligue des champions, nous pourrons garder nos meilleurs joueurs.

Samedi, vous avez beaucoup fait tourner votre équipe à Toulouse (1-1). Pourquoi ?
L. J. :
Actuellement, il est obligatoire de faire tourner l'équipe. Disputer huit matches au mois d'août, ce n'est pas anodin. Le faire si tôt dans la saison peut être délicat sur le plan physique, car les joueurs ne sont pas tous au top. Il faut faire en sorte qu'ils ne se blessent pas. Peu d'équipes dans le monde sont capables de disputer huit matches sur un premier mois de compétition. Quant à l'équipe qui sera sur le terrain, elle sera proche de celle qui s'est présentée à l'aller qui, de mon point de vue, n'a d'ailleurs  pas fait un mauvais match.

AFP