Galatasaray tient Chelsea en respect

Galatasaray tient Chelsea en respect

Publié le , modifié le

Mis sur orbite par un but précoce de Fenando Torres (4e) et dominateur dans le jeu, Chelsea n'a pas su tuer le match, concédant l'égalisation par Chedjou (65e). Dans une Türk Telekom Arena en feu après le but des siens, Galatasaray n'a pas dit son dernier mot dans ce 8e de finale de Ligue des champions. Le match retour à Stamford Bridge s'annonce tendu même si les Anglais sont en position de force pour passer.

Pour ses retrouvailles avec les phases finales de Ligue des champions, Chelsea s'attendait certainement à autre chose. Dans une Türk Telekom Arena prompte à s'emballer sur la moindre envolée de ses protégés, les Blues prennent pourtant le match par le meilleur des bouts. Une récupération haute d'Azpilicueta, un relais de Schürrle et le défenseur espagnol nourrit son compatriote Fernando Torres en caviar (0-1, 9e). Cinq minutes auparavant, Willian avait manqué de peu l'ouverture du score. Sur une sortie manquée de Muslera, le Brésilien tente un lob mais le portier turc le sort du cadre d'un coup de tête salvateur (5e). Moins bonne défense des seize équipes engagées en 8e de finale (14 buts encaissés), Galatasary semble voué aux gémonies. Dominés par le milieu de terrain anglais, les locaux prennent l'eau dans leur dos.

Choix gagnant pour Mancini

Conscient de ce déséquilibre, Roberto Mancini effectue son premier changement dès la demi-heure de jeu. Kurtulus entre pour muscler l'entrejeu de l'ancien technicien de Manchester City. Un choix payant. Inexistants jusque-là, ses hommes s'enhardissent. Alex Telles sort Petr Cech de son ennui (39e). Trois minutes plus tard, Burak Yilmaz pense même le tromper. Eboué joue vite une touche et l'attaquant des Lions fait trembler les filets dans un angle fermé. Mais l'arbitre M. Velasco Carbello avait sifflé car John Terry avait balancé un deuxième ballon sur la pelouse... Un avertissement sans frais pour Chelsea. Leaders de Premier League, les champions d'Europe 2012 dominent leur sujet mais ne parviennent pas à l'achever, à l'image de ce délice d'Eden Hazard que Torres, mis en échec par Muslera, ne convertit pas en but (51e).

Ce coup de grâce manqué réveille les "Cimbom". Discret pour ses retrouvailles avec son ancienne formation, Didier Drogba montre le bout de son nez. Sa déviation sur un centre échoue sur la semelle de son capitaine Selçuk. Esseulé à quelques centimètres de la ligne de but, le milieu de terrain trouve le poteau! (62e) D'un coup, l'enceinte stambouliote paraît trop grande pour les troupes de Mourinho. Trois minutes plus tard, les quarts de finalistes de la dernière édition de la C1 trouvent la faille. Drogba se bat et obtient un corner. Sneijder le dépose aux 6 mètres où l'ancien Lillois Aurélien Chedjou reprend du droit (1-1, 65e).

Cech évite le pire

Invaincu depuis douze matches sur le sol anglais, les Blues frôlent même la désillusion. Survoltés, les doubles champions de Turquie en titre manquent le coche par Alex Telles. La lourde frappe du gaucher est claquée par Cech (75e). Invaincu lors de ses sept dernières sorties en Ligue des champions à domicile, Galatasaray a de la moëlle dans son enceinte. Celle qui manque encore à Chelsea pour revenir au sommet de l'Europe. Comme leurs cousins de Manchester City et United ainsi que ceux d'Arsenal, les Londonniens ne promettent pas une belle cuvée sur la grande scène européenne cette saison... Mais à l'inverse de leurs compatriotes, ils ont toutes les cartes en main pour accéder aux quarts de finale. Une différence de taille...

Jerome Carrere