Galatasaray
La joie des joueurs de Galatasaray | AFP - BULENT KILIC

Galatasaray qualifié, Juventus éliminée

Publié le , modifié le

Arrêté mardi soir en raison des intempéries, la rencontre entre Galatasaray et la Juventus a connu son épilogue ce mercredi. Et c'est le club turc qui s'est imposé 1-0 en toute fin de rencontre grâce à un but de Wesley Sneijder. Une réalisation qui vaut de l'or puisque l'équipe de Roberto Mancini file en 8e de finale de la Ligue des Champions, alors que la Juventus virtuellement qualifiée avant le coup d'envoi, est reversée en Europa League.

Il restait une heure à jouer dans cette dernière rencontre du groupe B entre la Juventus et Galatasaray. Démarrée mardi soir à Istanbul, elle avait été arrêtée à la 31e minute en raison des chutes de neige qui rendaient impraticable le terrain. Le suspense pour la qualification allait donc durer un jour de plus. Programmée ce mercredi après-midi, elle a d'abord débuté comme elle s'était arrêtée, sous une avalanche de flocons. Mais cette fois-ci l'arbitre M. Proenca ne l'a pas stoppée et le dernier quart d'heure de cette première mi-temps, joué sous la neige, a donné lieu à des glissades et un ballon capricieux en raison d'une pelouse piégeuse. La décision pour la deuxième place allait se faire en deuxième période.

La Juventus soucieuse de protéger ce match nul qui l'envoyait en 8e de finale n'a pas cherché à prendre des risques inconsidérés. Si Tevez a eu une opportunité en fin de première période, les Italiens ont géré, contenant les assauts peu dangereux des Stambouliotes, hormis une frappe de Drogba repoussé fermement par Buffon (58e). Et alors qu'on se dirigeait vers un 0-0, c'est un ancien de l'Inter Milan, le club ennemi de la Vieille Dame, qui a crucifié la Juventus. Wesley Sneijder a profité d'une déviation de la tête de Drogba pour ajuster Buffon. Un but un peu chanceux (le Néerlandais frappe sans regarder les cages, la balle passe sous le pied de Chiellini et un rebond ne dévie pas sa course), mais qui vaut de l'or car il offre la victoire et la qualification à Galatasaray. Quart de finaliste la saison dernière (élimination contre le futur vainqueur, le Bayern), la Juventus sort dès les phases de poule. Les hommes d'Antonio Conte pourront regretter une tactique frileuse lors de ce match capital. S'il y avait un Italien content ce mercredi, il était à chercher du côté de Galatasaray puisque l'entraîneur Roberto Mancini, incapable de mener City en 8e de finale de la C1 en deux participations, les atteint enfin.

Voir le tweet d'OptaJean