OL féminin
Les joueuses de l'OL féminin | AFP - JEFF PACHOUD

Finale de Ligue des Champions féminine : Lyon à une marche du sommet européen

Publié le , modifié le

Leur palmarès a de quoi faire pâlir l’équipe masculine. Les féminines de l’Olympique Lyonnais vont tenter de remporter leur troisième Ligue des Champions cet après-midi face à Wolfsburg (17h45 sur France 2 et francetvsport.fr). Une victoire leur permettrait d’asseoir leur suprématie au niveau européen en devenant la seule équipe à remporter trois fois la plus prestigieuse des Coupes.

Un match à suivre en direct sur France 2 et Francetvsport jeudi 26 mai à partir de 17h45.

Les deux équipes se connaissent bien. L’OL et Wolfsburg s’arrachent le trône européen depuis plusieurs saisons. Sur les cinq dernières éditions de Ligue des Champions, quatre ont été remportées par l’une des deux équipes. L’OL, vainqueur en 2011 et 2012, a passé le flambeau à Wolfsburg qui a remporté la compétition en 2013 et 2014. Seule Francfort, victorieuse du PSG en finale l’an passé, a réussi à interrompre, provisoirement, leur royauté.

Le principal enjeu est le même pour les deux parties. Obtenir un troisième sacre en Ligue des Champions, synonyme d’entrée dans l’histoire. Aucun club n’est pour le moment parvenu à remporter à trois reprises la Ligue des Champions. Mais ce n’est pas le seul enjeu du côté des Lyonnaises. Après leur doublé Coupe de France/Championnat, elles peuvent s’offrir un triplé en cas de victoire. Mais aussi prendre leur revanche face aux Allemandes qui les ont battues 1 à 0 lors de leur dernière rencontre. Une certaine finale de Ligue des Champions 2013… De quoi motiver les joueuses.

« On est surmotivé »

Pour Gérard Prêcheur, entraîneur de l’OL, la pression ne doit pas impacter la qualité du match. "Tout ce que je souhaite, c’est que le jeu l’emporte sur l’enjeu. Je me concentre là-dessus", a-t-il déclaré. Ses joueuses, qui ont pris l’avion mercredi matin en direction de Reggio Emilia en Italie où se tiendra la finale, ont elles aussi exprimé leur ressenti. "On est surmotivé, cela fait presque trois ans que nous n’avions pas été aussi loin dans la compétition » analyse Eugénie Le Sommier, attaquante de l’équipe. « Du coup toute la frustration accumulée pourra être relâchée pendant la finale ».

L’émotion sera encore plus forte pour trois joueuses providentielles de l’équipe. Les deux internationales françaises Amandine Henry et Louisa Necib, ainsi que la Suédoise Lotta Schelin ont officialisé leur départ de Lyon la semaine dernière. L’occasion, pour elles, de finir en beauté.