Fair-play financier: Privé d'Europe, Manchester City joue son avenir européen devant le TAS

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Sergio Agüero (Manchester City) buteur contre Sheffield
Sergio Agüero (Manchester City) buteur contre Sheffield |

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'audience durant laquelle le club anglais de Manchester City va contester son exclusion pour deux ans des Coupes d'Europe pour avoir enfreint les règles du fair-play financier s'est ouverte lundi devant le Tribunal arbitral du sport, par visio-conférence, a-t-on appris auprès du TAS. "L'audience a bien débuté et la vidéo-conférence fonctionne bien", a indiqué à l'AFP Matthieu Reeb, le secrétaire général du TAS qui siège à Lausanne. Une décision pourrait être rendue en juillet.

L'audience à distance qui réunit les avocats de Manchester City et de l'UEFA s'est ouverte lundi à 09h et doit durer trois jours pour se refermer mercredi soir. L'appel de "City" est dirigé contre la décision de la chambre de jugement de la Commission de contrôle financier des clubs (ICFC) en date du 14 février 2020.

Par cette décision, le gendarme financier de l'UEFA avait décidé d'exclure le champion d'Angleterre en titre pour les deux prochaines saisons de Coupes d'Europe, assortissant sa sanction d'une amende de 30 millions d'euros. La décision "pourrait être rendue dans le courant du mois de juillet", a indiqué M. Reeb. Si elle est défavorable à City, la décision du TAS pourra être contestée par le club anglais en ultime recours devant le Tribunal fédéral suisse, qui siège aussi à Lausanne.

Le précédent de l'AC Milan

Un précédent existe: un autre grand d'Europe a déjà été écarté des compétitions européennes pour non-respect des règles du fair-play financier, le club italien de l'AC Milan, une décision confirmée en juin 2019 par le Tribunal arbitral du sport. L'AC Milan, qualifié pour la Ligue Europa, avait été exclu pour la saison 2019-2020.

Manchester City est épinglé pour avoir surévalué les revenus issus des contrats de sponsoring dans ses comptes portant sur la période 2012-2016.

Les pertes financières encourues par une absence sur la scène européenne dépasseraient largement les 100 M EUR par an et ne seraient pas sans conséquences sur le train de vie du club anglais, d'autant que la Ligue des champions fait office de grande vitrine d'exposition pour les propriétaires émiratis de City.

AFP