Maxwell Laurent Blanc
Maxwell et Laurent Blanc en conférence de presse avant le quart de finale face à Manchester City | FRANCK FIFE / AFP

Face à Manchester City, le PSG "a les qualités pour passer"

Publié le , modifié le

Pour la quatrième fois consécutive, le Paris Saint-Germain va tenter de décrocher ce soir (20h45) son ticket pour les demi-finales de la Ligue des Champions. Pour cela, le club de la capitale devra se débarrasser de Manchester City qui rêve lui aussi d’atteindre pour la première fois le dernier carré. Dans ce duel entre deux clubs aux mains de riches investisseurs du Golfe, Paris fait office de favori. En espérant que cette fois-ci soit la bonne.

Jamais trois sans quatre ? Ce n’est évidemment pas ce que l’on souhaite aux Parisiens, quart de finalistes malheureux lors des trois précédentes éditions de la Ligue des Champions. D’autant que contrairement aux années précédentes, les joueurs de Laurent Blanc ont l'avantage de l'expérience. Après avoir éliminé Chelsea lors du tour précédent (2-1 2-1), le PSG se verrait bien être le bourreau de Manchester City, dont c'est le premier quart de finale de Ligue des Champions.

Déjà champion de France depuis la 30e journée, le PSG peut désormais consacrer toute son attention vers son objectif ultime : soulever la coupe aux grandes oreilles. Mais avant, il faudra passer l’obstacle City, vice-champion d’Angleterre en titre. Pour y arriver, Laurent Blanc a sa petite idée : "il faudrait surtout, pour une fois en élimination directe, qu'on n'encaisse pas un but au Parc des Princes". La prudence est donc de mise comme l'a confirmé Maxwell lors de la conférence de presse : "Leurs résultats pas bons contre les gros ne sont pas une raison pour être optimiste. C’est dangereux de penser comme ça. On les respecte, on sait qu'ils peuvent nous battre. Mais on est confiant, on a les qualités pour passer"

Surveiller Agüero

Pour atteindre leur objectif, les Parisiens devront notamment museler l’attaquant des Citizens Sergio Agüero dont le ratio cette saison tourne à plus de 1,5 but par match (34 matchs joué, 22 buts marqués). " C'est un joueur magnifique. J'adore son style. Il est comme Romario, petit et puissant. Il ne faut pas lui laisser d'espaces" a ajouté Maxwell. En revanche, Manchester City devra se passer de son milieu de terrain Yaya Touré, blessé à un genou et un talon, mais aussi de Vincent Kompany, et de Raheem Sterling.

Concernant la composition du Paris Saint-Germain, Laurent Blanc a indiqué "possible" de maintenir "l'équipe qui a donné satisfaction à Chelsea. Ca pourrait être plus simple pour moi." D'autant que Di Maria, ménagé contre Nice, sera bien présent. En revanche, pas de Verratti ni Pastore, toujours blessés.

 

 

Profils similaires

Etre la propriété d'un riche investisseur du Golfe (les Emirats arabes unis pour Manchester City, le Qatar pour le PSG) n'est pas le seul point commun entre ces deux formations. Les deux équipes ont également opté pour le même style de jeu, basé sur la possession de balle, au grand dam de Laurent Blanc : "leur jeu ne nous convient pas car ils ont la même philosophie que nous [...] City veut contrôler le match et nous aussi. C'est une équipe plus à l'aise quand elle attaque que lorsqu'elle défend. Or le but est de mettre l'adversaire dans un schéma inhabituel. Ce sera ça la clé du match"

 

 

Dans tous les cas, Laurent Blanc a assuré "avoir mis les joueurs en garde" et a balayé d'un revers de la main l'étiquette de favori qui colle à la peau du PSG : "Le PSG n’est pas favori. Je me fous de savoir si on est favoris. A ce niveau, toutes les équipes ont leur chance." 

Marine Couturier @Marine_Ctrier