PSG
Les joueurs parisiens soudés | AFP PHOTO / CHARLY TRIBALLEAU

Face au Barça, sans Ibra, le PSG est en quête de certitudes

Publié le , modifié le

Englué dans un début de saison chaotique, privé de sa pièce maîtresse Zlatan Ibrahimovic (blessé au talon), le PSG pouvait difficilement imaginer pires dispositions avant d’affronter le FC Barcelone. Ce mardi au Parc des Princes (20h45), le club de la capitale se retrouve face à un mur à la hauteur de son ambition : l’excellence européenne.

Cette saison, le PSG est invaincu. Il est pourtant en plein doute, plombé par les pépins physiques, techniquement brouillon, tactiquement irrégulier et incapable de trouver le chemin de la victoire (six matches nuls en neuf rencontres depuis la reprise). En outre, pour la troisième rencontre d’affilée, il devra se passer de Zlatan Ibrahimovic, toujours gêné par une douleur au talon. Jérémy Mathieu, blaugrana depuis cet été, estime que "quand Ibra n’est pas là, ce n’est pas le même Paris". Et Laurent Blanc n’est pas loin d’être d’accord avec lui.

"Ça ne sera pas facile, on le sait, a reconnu sans concession le technicien français. On a vécu des matches difficiles sans Ibra l’an passé. Avec lui, on est plus performants, et l’adversaire plus attentif". Sans lui, Blanc mise d’abord sur le collectif, qu’il espère "extra, extra performant". Or, cette ambition sonne faux tant les Parisiens ont inquiété lors de leurs dernières sorties. Incapables de tenir leur avantage contre Rennes (1-1) et Lyon (1-1), franchement inquiétants contre Toulouse samedi (1-1), pas partis sur les meilleures bases sur la scène européenne à Amsterdam (1-1), les joueurs de la capitale partent sur des bases bien timides, et l’effort collectif tant recherché par Blanc n’a porté ses fruits qu’une seule fois cette saison, contre Saint-Etienne (5-0).

Les Blaugranas restent sur une correction face à Grenade (6-0) samedi
Les Blaugranas restent sur une correction face à Grenade (6-0) samedi

Que peuvent-ils donc espérer face à la meilleure équipe européenne depuis la reprise? "Nous ne voulons pas d’un match nul, annonce Maxwell. On doit penser à la victoire pour rattraper les points perdus contre l’Ajax". Quelle que soit la dynamique des siens. "On n’était pas tous ensemble en début de saison pour le stage, regrette-t-il. On manque encore d’intensité mais demain c’est un bon match pour démontrer qu’on est encore là". Pour cela, Blanc mise sur la continuité : "jouer comme les joueurs ont l’habitude de jouer, être bien regroupé et ne pas mettre douze joueurs (sic) devant le but". Pour que cela devienne une réalité, les cadres devront se réveiller : Thiago Motta, David Luiz et Matuidi peinent notamment à trouver le bon rythme.

Les champions de France en titre devront également faire preuve de plus de réalisme en attaque, car si le PSG a le ballon comme l’an passé, il n’arrive plus à être dangereux et à concrétiser ses temps forts. Ce n’est pas le cas des hommes de Luis Enrique, qui ont enquillé 11 buts sur leurs trois derniers matches de Championnat. Et qui, surtout, n’ont pas encaissé le moindre but en sept matches officiels cette saison. Neymar a inscrit un triplé ce week-end, et Messi est déjà reparti sur des bases ahurissantes (5 buts, 7 passes). "Il va falloir resserrer les espaces et être prêt à intervenir de suite, martèle Blanc. J’aime beaucoup leur jeu. J’ai été fier de porter les couleurs du Barça. Mais il faut être réaliste. Il faut être convaincu qu’on peut gagner ce match-là". Quelle que soit son issue, ce choc pourrait faire figure de tournant dans la saison mal embarquée des Parisiens.

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer