Leonardo Jardim
Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco. | VALERY HACHE / AFP

"Erreurs défensives" et manque de créativité, Jardim revient sur les manques de Monaco

Publié le , modifié le

"Erreurs défensives", manque de créativité, perte des duels, "intensité basse" de son équipe "qui n'a pas été à un bon niveau": l'entraîneur de Monaco, Leonardo Jardim, n'a rien éludé, mercredi, pour expliquer la gifle reçue la veille contre Porto (3-0).

"On a perdu le match parce qu'on a fait beaucoup d'erreurs défensives, rien n'a fonctionné dans notre couloir gauche, l'intensité de notre jeu a été basse, on a perdu beaucoup de duels", a détaillé Leonardo Jardim​, l'entraîneur de Monaco, en conférence de presse. Pour lui : "la défaite est collective. L'équipe n'a pas été a un bon niveau. Devant les joueurs, j'ai pris l'exemple des deux buts encaissés (le premier et le troisième contre Porto, ndlr) et les deux arrêts de Diego (Benaglio), a-t-il expliqué. L'adversaire frappe et à chaque fois on n'a pas de réaction. On est passif. Il a manqué cette réaction, cet impact, cette attitude positive."

"Les meilleures équipes évoluent en Ligue des champions, a poursuivi Jardim. Il y a besoin de rester à un haut niveau d'intensité, de concentration et de qualité" alors que son équipe est restée "au point bas". Mais l'entraîneur de l'ASM a également fait le constat que les talents offensifs individuels de son groupe peinent à ressortir cette saison. "Il manque un peu cette capacité de l'an dernier, à réussir les un contre un, comme le faisaient Kylian Mbappé et Bernardo Silva, a-t-il analysé. Cette année, on n'a pas les joueurs avec cette capacité. Ou peut-être, ils ne sont pas en forme (Lemar, Jovetic, Baldé, ndlr). Mais parfois, pour gagner les matches, il faut aller au-delà du collectif, qui reste le plus important pour moi, et faire des choses plus individuelles, plus créatives."

Au final, "les joueurs sont fatigués et tristes", car "hier (mardi) ça n'a pas été un bon match." "Mais on a l'habitude de bien réagir, a-t-il assuré. Que l'on gagne ou non, l'équipe l'a toujours fait. C'est notre objectif (...) Avant ce match, on n'était pas la meilleure équipe. On n'est pas la pire désormais." Pour conclure, l'entraîneur de Monaco a souligné: "J'ai également dit aux joueurs que rien n'est encore fini en Ligue des champions. Il reste quatre matches. Mais il est désormais important d'oublier, de penser au championnat, vendredi contre Montpellier, qui sort d'un grand résultat contre Paris (0-0, lors de la 7e journée)."

AFP