En cas de qualification en quarts, l'OL aura fort à faire contre Manchester City ou le Real Madrid

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Manchester City Real Madrid De Bruyne Modric
Manchester City face au Real Madrid | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'Olympique Lyonnais n'a pas été épargné par le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions qui s'est déroulé ce vendredi à Nyon, en Suisse. Tiré en premier, l'OL devra d'abord s'imposer lors du match retour (le 7 août) contre la Juventus, avant d'éventuellement affronter en quarts de finale (le 15 août) le Real Madrid ou Manchester City. Vainqueurs lors du match aller (2-1), les Anglais ont une longueur d'avance et représenteraient une montagne pour l'OL. Tout comme le Real Madrid, très performant en Liga depuis la reprise du football en Europe.

Mercredi soir, sur les antennes de RMC, Jean-Michel Aulas affichait une forme d'optimisme à quelques semaines du début du Final 8, qui se disputera à Lisbonne du 12 au 23 août pour disputer la fin de la saison 2019-2020 de Ligue des champions. "Le fait que ce soit à huis clos, le fait d'avoir gagné le premier match contre la Juve et le fait qu'on soit dans un dispositif sur un match sec sans aller-retour, fait qu'on n'a jamais eu autant de chances qu'aujourd'hui de la perdre (la Ligue des champions, ndlr), mais aussi de la gagner", déclarait ainsi le président de l'Olympique Lyonnais.

à voir aussi Europa League : Inter Milan-Getafe face au vainqueur de Rangers-Bayer Europa League : Inter Milan-Getafe face au vainqueur de Rangers-Bayer

Après le tirage au sort qui a eu lieu ce vendredi midi à Nyon (Suisse), les espoirs d'Aulas ont dû en prendre un coup. Tiré en premier des mains de Paulo Sousa, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux, l'OL a vu les noms du Real Madrid et de Manchester City apparaître. Le chemin vers la victoire finale en Ligue des champions, bien que raccourci, semble donc très périlleux. Tout d'abord car il faudra pour l'OL aller s'imposer à Turin le 7 ou le 8 août prochain après avoir remporté le match aller au Groupama Stadium (1-0). Ensuite, parce que s'imposer lors d'un quart de finale, même en match sec, contre deux des meilleures équipes européennes du moment, semble mission impossible.

Le Real et City, deux cadors

Si cela n'était pas forcément le cas il y a quelques mois, Manchester City et le Real Madrid font en effet partie des grands favoris pour la victoire en Ligue des champions, probablement aux côtés du Bayern Munich et du Paris Saint-Germain. Au match aller au stade Santiago Bernabéu, les joueurs de Pep Guardiola avaient pris un avantage en s'imposant 2-1 grâce à des réalisations de Gabriel Jesus et Kevin de Bruyne. Malgré deux défaites à Chelsea (1-2) et Southampton (0-1) ces dernières semaines, Manchester City a montré à plusieurs reprises depuis le retour de la Premier League une vraie maîtrise, notamment contre le champion Liverpool (4-0).

Surtout, Guardiola profite d'une profondeur de banc importante pour faire tourner son effectif afin de préparer celui-ci au mieux avec pour objectif ce Final 8 qui se déroulera à Lisbonne. Pour les Citizens, qui sont actuellement suspendus pour deux ans de toutes compétitions européennes - le TAS répondra à l'appel du club anglais en début de semaine prochaine -, cette saison apparaît donc comme la dernière chance de remplir l'objectif affiché depuis le rachat du club en 2008 : remporter la Ligue des champions. Pour les Lyonnais, en cas de qualification contre la Juventus, cet instinct de survie de Manchester City peut être une bonne ou une mauvaise nouvelle.

Les Citizens auront forcément un supplément d'âme mais pourraient également craquer sous la pression. Les joueurs de Rudi Garcia ont pour eux le souvenir d'une double confrontation la saison dernière à l'occasion de la phase de groupe de la Ligue des champions, durant laquelle les Lyonnais s'étaient imposées à l'Etihad Stadium (2-1) avant de faire largement jeu égal avec le City de Guardiola au Groupama Stadium (2-2). Sur un match sec, et après avoir fait le plein de confiance avec une éventuelle qualification contre la Juventus en huitième de finale retour, rien n'est exclu pour les Lyonnais. Mais le challenge s'annonce très compliqué.

Une demi-finale éventuelle également très compliquée

Et le défi sera de taille également si les Lyonnais doivent affronter le Real Madrid de Zinédine Zidane. Intraitables en Liga depuis la reprise avec sept victoire en sept matches, les Madrilènes filent vers un titre de champion d'Espagne qui leur échappe depuis 2017. Mais le Real de Karim Benzema, qui retrouverait son ancien club pour la troisième fois (après 2010, 2011 et 2012), a montré quelques limites lors des trois derniers matches en s'imposant à chaque fois sur la plus petite des marges. Défaits lors du match aller contre Manchester City, le Real Madrid devra réaliser une grande performance au retour pour espérer passer en quarts de finale.

De même que contre les Citizens, les Lyonnais, comme l'a expliqué Jean-Michel Aulas, pourraient effectuer un coup sur un match sec contre les Madrilènes. Mais il faudra être à son meilleur niveau, et alors que tous les clubs encore engagés en Ligue des champions - exceptés le PSG et l'OL - auront participé à plusieurs semaines de compétitions, les Lyonnais retrouveront le haut niveau d'abord avec le huitième de finale, puis avec cet éventuel quart de finale contre deux des plus grosses écuries du continent. Et pour ne rien arranger, en cas de victoire et d'arrivée dans le dernier carré, l'OL pourrait rencontrer le Bayern Munich, Chelsea, le Napoli ou le FC Barcelone en demi-finale. Encore du très lourd. Et si le chemin vers la finale de la Ligue des champions n'a jamais été aussi proche, la victoire finale, elle, n'a jamais paru aussi loin.