Robert Lewamdowski
Robert Lewandowski, l'attaquant de Dortmund | AFP - PATRIK STOLLARZ

Dortmund revient de l'enfer

Publié le , modifié le

Après le résultat nul à l'aller (0-0), Dortmund est allé chercher sa qualification sur sa pelouse contre Malaga grâce à sa victoire 3 buts à 2. Cette place dans le dernier carré de la C1, les hommes de Jurgen Klopp l'ont arrachée dans les dernières minutes de la rencontre grâce à deux réalisations dans le temps additionnel. Toutefois Malaga peut nourrir des regrets un hors-jeu non sifflé sur le dernier but allemand.

A la fin ce sont les Allemands qui gagnent avait lancé Gary Lineker. Le buteur anglais avait raison et mardi soir, Malaga l'a appris à ses dépends. Les hommes de Manuel Pelligrini, endeuillé après la mort de son père la semaine dernière, pensaient pourtant avoir fait le plus dur en n'inscrivant pas un, mais deux buts sur la pelouse allemande. Joaquin avait ouvert le score dès la seizième minute sur la première frappe de son équipe, obligeant Dortmund à réagir. L'égalisation, magnifique dans sa construction, de Robert Lewamdowski (40e), ne changeait pas la donne. Malaga était toujours qualifié et plus encore après le but d'Eliseu à la 82e minute. Mais un match de football dure jusqu'à la 90e minute et même au-delà. Les Allemands allaient inscrire deux buts dans le temps additionnel, le premier par Marco Reus (90+1) et le second, celui de la qualification, malheureusement entaché d'un hors-jeu flagrant, de Felipe Santana. Dortmund rejoint donc le Real Madrid en demi-finales qui s'est qualifié aux dépends de Galatasaray.

 

Le match nul sans but de l'aller faisait les affaires de Malaga qui n'avait besoin que d'un but pour s'ouvrir la voie de la demi-finale. Malgré la bonne entame de match des locaux à l'image de cette tentative de lob de Lemadowski juste au dessus de la barre (16e minute), ce sont les Espagnols qui ouvraient le score par l'intermédiaire de Joaquin. L'ailier espagnol profitait d'un une-deux avec Isco pour placer une frappe puissante du gauche dans le petit filet. Le portier Weidenfeller était battu. Le 3e but en Ligue des Champions de l'Espagnol mettait les hommes de Manuel Pelligrini en position parfaite. C'était la huitième fois cette saison que le club espagnol ouvrait le score. Sur son premier tir. Cela obligeait les hommes de Jurgen Klopp à réagir. L'équipe allemande s'en remettait à son trio magique Gotze-Reus-Lemandowski. Le premier servait le second plein axe qui lançait d'une superbe talonnade le Polonais qui éliminait Caballero et poussait dans le but vide. Une superbe action pour une égalisation, son 6e but en C1, qui remettait Dortmund en selle.

Les gardiens s'illustrent

Au retour des vestiaires, Joaquin était tout près de réaliser un doublé, mais sa tête était stoppée par Weidenfeller. Si le portier allemand maintenait l'espoir d'une qualification, ses coéquipiers malgré une nette domination n'arrivaient pas à porter le danger sur les buts de Caballero. Au contraire, au fur et à mesure que les minutes défilaient en faveur de Malaga, les Espagnols sortaient peu à peu de leur moitié de terrain. Jérémy Toulalan s'offrait même un missile de plus de 25 mètres repoussé par Weidenfeller. Dortmund poussait mais butait sur un Caballero de feu. Le portier espagnol repoussait d'abord une tentative de Reus (76e) avant de dégoûter une nouvelle fois Gotze (79e). La première défaite de Dortmund à domicile en C1 cette saison se profilait, au plus mauvais moment.

La délivrance mais hors-jeu

Malaga profitait des espace et pensait même avoir fait le plus dur après le but, toutefois entaché d'un hors-jeu, d'Eliseu (82e minute). Le Portugais poussait dans le but vide une frappe de Julio Baptista. Mais Dortmund allait jeter ses dernières forces dans la bagarre. Jurgen Klopp faisait même entrer le défenseur Mats Hummels dans les dernières minutes pour transcender les siens. Un va-tout qui allait s'avérer payant puisque Reus égalisait, avant que Felipe Santana ne fasse plonger le Signal Iduna Park dans une folie indéfinissable.

Pourtant sur le dernier but, au moment du centre de Lewamdowski, quatre joueurs allemands étaient hors-jeu. Un détail qui comptait peu pour les Allemands et notamment Michael Zorc, le directeur sportif de Dortmund qui soulignait que "sur les deux matches, (Dortmund) mérite de se qualifier". Même son de cloche chez Jurgen Klopp : "C'est fantastique, les gens peuvent se réjouir comme jamais! On ne  va pas très bien dormir mais je m'en fiche". Un tel scénario devrait toutefois faire couler beaucoup d'encre notamment en Espagne où l'arbitrage de Mr. Thomson devrait être pointer du doigt