Dortmund accroche le Real et Benzema

Dortmund accroche le Real et Benzema

Publié le , modifié le

Même si une défaite ou un match nul auraient permis au Real Madrid d'éviter des gros morceaux comme Manchester City ou le Bayern Munich en huitièmes de finale, les Merengue ont joué le jeu mais, en dépit d'une avance de deux buts signés Benzema, ils se sont faits rejoindre par le Borussia Dortmund (2-2) qui termine donc à la première place du Groupe F. Porto, large vainqueur de Leicester (5-0) s'est assuré de la 2e place du Groupe G aux dépens de Copenhague.

Deux Français du Real Madrid ont passé le cap des 50e rugissants ce mercredi soir. Cinquantième match sur le banc pour Zinédine Zidane et 50e but en Ligue des Champions pour Karim Benzema. Des chiffres heureux pour les Tricolores mais qui ne se sont pas conclus par une victoire de la Maison Blanche même si, avec ce match nul, elle en a profité pour égaler la plus longue série d'invincibilté de son histoire établie en 1989 (34 rencontres). "Ce record ça voudrait dire quelque chose", estimait Zidane avant le match, "ça voudrait dire que le travail continue à être bien fait". Trop modeste pour s'attribuer directement cette réussite, l'ex-assistant de Carlo Ancelotti peut tout de même savourer. Parmi ses derniers mérites en date, il pourra également se féliciter d'avoir remis en selle Karim Benzema.

Jugé hors de forme ces dernières semaines, l'attaquant a répondu aux critiques en signant un doublé de vrai buteur de surface. D'abord en reprenant du plat du pied un centre de Carvajal (1-0, 28e) puis, toujours sur un centre, signé James cette fois, il se détendait pour ajuster Weidenfeller de la tête (2-0, 53e). Ce n'était pas pour autant que les partenaires de Cristiano Ronaldo survolaient ce duel. Comme souvent entre ces deux clubs, l'action filait d'une surface à l'autre et il ne manquait qu'un peu de justesse au Borussia pour inquiéter davantage les Madrilènes. Les efforts d'Ousmane Dembele et consorts étaient finalement récompensés par l'inévitable Aubameyang qui ajustait Navas au premier poteau (2-1, 60e).

Aubameyang ne rend pas les armes

En dépit d'un poteau de Ronaldo et d'une ribambelle d'occasions pour Dortmund, le score semblait rester figé sur cette courte victoire madrilène. Aubameyang, toujours lui, n'était pas de cet avis. L'ancien Stéphanois débordait Carvajal et centrait parfaitement pour Marco Reus, plus vif que Varane et qui permettait aux siens d'arracher le match nul (2-2, 88e). Ce but de l'international allemand était également le 21e du Borussia en phase préliminaire de Ligue des Champions, mieux que le record codétenu par le Real de 2013-2014, le Barça de 2011-2012 et Manchester United de 1998-1999. L'avenir, et le tirage au sort, diront si ce but n'avait qu'une porté symbolique ou s'il était bien plus lourd de conséquences pour les deux équipes. 

L'indécision planait également dans le Groupe G. Si Leicester était déjà assuré de terminer à la première place, Porto et Copenhague étaient en ballottage pour la 2e place qualificative et, malgré la victoire des Danois à Bruges (0-2), ce sont bien les Portugais qui verront les huitièmes de finale grâce à leur très large succès sur les champions d'Angleterre, à l'effectif largement remanié pour l'occasion (5-0). Invaincu jusqu'ici en Ligue des Champions, Leicester a complètement sombré sur le terrain des "Dragons", où Andre Silva (auteur d'un doublé) et Corona (buteur et passeur décisif) se sont montrés particulièrement à leur avantage. 

Déclarations : 

Thomas Tuchel (entraîneur du Borussia Dortmund): "Les matches du Borussia sont toujours quelque chose de formidable, mais ils mettent les nerfs à rude épreuve. Nous avons très bien entamé le match mais, ensuite, nous avons fait beaucoup de fautes individuelles et pris de mauvaises décisions. Mais finalement, c'est une super conclusion pour nous."

Karim Benzema (attaquant du Real Madrid): "Pour moi, c'était important de marquer mais je suis attristé du résultat. Nous voulions gagner mais nous savions que cette équipe était très forte. Marquer est toujours important pour moi et pour tout le monde. Je sais que c'est difficile et c'est pour ça que quand je travaille à l'entraînement et sur le terrain, c'est pour marquer. (Sur le tirage) L'objectif était d'être premier de la poule mais ce n'est pas grave parce que, pour gagner la Ligue des champions, nous devons tout gagner. (Sur les critiques autour de son rendement) Quand j'entends cela, je sais que je dois m'améliorer et m'entraîner encore plus."

Julien Lamotte