Ghezzal déçu
Rachid Ghezzal, ici sous le maillot de l'OL | LOIC VENANCE / AFP

Dans le doute, Lyon attend la Juve

Publié le , modifié le

Troisième du groupe H, l’OL affronte mardi soir la Juventus de Turin, leader et candidat potentiel à la victoire finale. En méforme en championnat, les Lyonnais auront fort à faire pour bousculer le premier de Serie A. Objectif, sécuriser cette troisième place synonyme de Ligue Europa, et éventuellement espérer suivre le rythme des Italiens et de Séville, en tête du groupe.

Le Parc OL a certes déjà goûté à la fièvre européenne en accueillant le Dynamo Zagreb, lors de la première journée de Ligue des Champions. Mais cette fois c’est une Vieille Dame, un monument, qui vient prendre ses quartiers à Décines.

En difficulté en championnat, avec déjà 4 défaites au compteur et une 8e place au classement, l’OL reçoit la Juventus de Turin, leader incontesté d’une Serie A qu’elle écrase depuis 5 saisons. Les hommes de Bruno Genesio devront cravacher pour renverser les Turinois, qui eux n’ont pas raté leur match du week-end. Face à l’Udinese et sans briller, la Juventus s’est imposée 2-1, en faisant tourner son effectif : sans Pjanic, Khedira ou Higuain, c’est le jeune Argentin Paulo Dybala qui s’est chargé de renverser la situation d’un doublé sur coup de pied arrêté (sur coup franc d’abord, sur penalty ensuite).

 

 

De leur côté, les Lyonnais ont encore manqué leur préparation de ce rendez-vous européen. Comme avant Zagreb (défaite 3-1 contre Bordeaux) et Séville (défaite 1-0 à Lorient), ils se sont inclinés, 2-0 face au leader niçois.

Certes pénalisés par la longue absence de Lacazette, les Lyonnais n’ont pas réussi à vraiment adopter le 3-5-2 proposé par leur entraîneur. Contre le champion d’Italie, adepte et spécialiste de ce dispositif, Bruno Genesio devra faire des choix : le probable retour de l'attaquant pose question, puisque il n’a encore jamais été associé à son compère Nabil Fékir dans ce système de jeu.

L’ogre turinois

En face, la Juventus fait figure d’épouvantail, avec son effectif pléthorique, mélange de jeunesse, de talent brut et d’expérience. Pour la jeunesse, voir du côté de Paulo Dybala, 22 ans, 20 buts l’an dernier, 4 cette saison et un pied gauche qui l’amène à être parfois comparé à un certain Lionel Messi. Pour le talent, on peut se tourner vers Gonzalo Higuain. Acheté 90 millions d’euros cet été à Naples, moqué à son arrivée pour son poids, “Pipita” a fait taire ses détracteurs. Avec ses 6 buts en 8 matchs, dont deux doublés, l’attaquant argentin confirme après son impressionnante saison à 36 buts.

Pour l’expérience enfin, et sans crime de lèse-majesté à l’encontre de Gianluigi Buffon, on peut aussi compter sur Patrice Evra. Relégué sur le banc derrière Alex Sandro cette saison, le Français n’en reste pas moins un élément important du vestiaire turinois. Avec 104 matchs de Ligue des Champions à son actif et 5 finales disputées (une avec Monaco, trois avec Manchester United et une avec la Juventus), sa voix compte.

Il faudra un grand Lyon pour résister à la machine bien huilée de la Juventus. Pour son véritable retour avec le groupe (il n’a joué que 25 minutes contre Nice), Alexandre Lacazette aura du travail, face à l’une des meilleures défenses d’Europe, certes amputée de Giorgio Chiellini, probablement remplacé par Mehdi Benatia. Charge aux Lyonnais de rappeler aux supporters du Parc OL les belles heures européennes du club.