Contre Monaco, le Bayer veut "imposer son jeu offensif"

Contre Monaco, le Bayer veut "imposer son jeu offensif"

Publié le , modifié le

Leverkusen veut "imposer son jeu offensif" et pas "renoncer à son système" de pressing haut mercredi contre Monaco, pour prendre sa revanche sur le match aller (1-0) en Ligue des champions (Groupe C), a déclaré l'entraineur allemand Roger Schmidt mardi.

- A Monaco, ce fut le match des occasions manquées avant la défaite. Pensez-vous quand même reconduire le même système ?
"Perdre le premier match c'est toujours difficile, mais je pense que la donne a changé depuis puisqu'on a désormais 9 points et une première place méritée. A Monaco, on n'a pas réussi à les mettre au fond. Mais je pense qu'on  a progressé depuis et on voudra le démontrer demain. On veut imposer notre jeu offensif, presser très haut et dominer. Les adversaires ne sont peut-être pas habitués à ce qu'on leur rentre dedans. Ce serait idiot de renoncer à ce  système. On veut faire la différence avec nos qualités, en imposant notre jeu, ce qui s'est plutôt bien passé à Hanovre. Mais ce sera tout sauf facile. Ce n'est pas par hasard si Monaco n'a encaissé qu'un seul but en 4 matches.
   
- Pensez-vous aligner le même onze que samedi à Hanovre (1-3) ?
"On peut discuter sur tous les postes mais l'objectif reste d'aligner toujours l'équipe que l'on pense la plus efficace. Ce fut très bien de récupérer (les milieux défensifs) Simon Rolfes et Gonzalo Castro de nouveau aptes. Ce fut excellent qu'ils puissent chacun jouer une période samedi. On espère qu'ils monteront en puissance. Les changements sont toujours possibles mais je ne vais pas en dire plus maintenant. Je vais réfléchir tranquillement jusqu'à demain".
   
- Le Zenit affrontant Benfica plus tôt, vous serez peut-être déjà qualifié avant de jouer... Pensez-vous transmettre des infos à vos joueurs ?
"Non. Le résultat sera connu, on ne peut pas l'éviter. Mais on a les raisons de tout donner: d'abord parce qu'il faut  se qualifier et surtout parce qu'il y a une grosse différence entre finir 1er et 2e du groupe. On va donc  jouer à fond pour la victoire pour se qualifier en leader. De toute façon, le décalage (avec la Russie) n'a aucune influence sur la préparation de notre match".

francetv sport @francetvsport