Samir Nasri (Manchester City)
Samir Nasri (Manchester City) fait le poing | ANDREW YATES / AFP

Cinq raisons de suivre Man.City-Bayern

Publié le , modifié le

Le club le plus populaire de Manchester et le vainqueur de la Ligue des Champions se rencontrent ce soir à l'occasion de la deuxième journée de la mythique compétition européenne. Si les deux formations ne se sont que très rarement affrontées en Coupe d'Europe, ce choc au sommet du groupe D pourrait bien être le point de départ d'une belle rivalité. La preuve en cinq points.

1. Parce qu'il pleuvra des étoiles sur l'Etihad

Juste derrière Monaco , le Real Madrid et le Paris Saint-Germain, Manchester City est le club anglais qui a le plus dépensé cet été (108,5M€) : entre les achats de Demichelis (5M€), Jovetic (26,5M€), Jesus Navas (18M€), Negredo (24M€) et Fernandinho, le Sheikh Mansour a cassé la tirelire. Les nouvelles stars mancuniennes viennent renforcer une équipe déjà bien fournie en attaque et au milieu : avec notamment Aguero, Dzeko, David Silva, Samir Nasri, Milner, Touré, l'armada des Skyblues est sur le papier l'une des plus redoutables au monde. Du côté du Bayern, si on a un peu moins dépensé cet été (62M€), on n'est pas en reste : Gotze (37M€) et Thiago (25M€) rejoignent Robben, Shaqiri, Mandzukic, Kroos, et autres Muller. Ce soir, le ciel sera noir. Les étoiles, elles,  étincelleront sur la pelouse. 

2. Parce que Guardiola VS Pellegrini

Malgré un début de saison en dents de scie, Manuel Pellegrini a su séduire les supporters des Skyblues. D'abord en déclarant : "je sais que la chose la plus importante pour Manchester City est de battre Manchester United. Je suis ici parce que je suis sûr qu'on peut le faire. Je sais comment jouer contre eux". Puis en joignant les gestes à la parole : victoire 4-1 des Citizens en septembre contre l'ennemi juré. La tactique n'a pas de secret pour celui que l'on surnomme "l'Ingénieur". En fait, c'est lui qui s'adapte aux joueurs, et établit son schéma de jeu selon leurs qualités. Il ne croit pas au système parfait. Il ne contraint pas le jeu de ses équipes à une seule tactique. Selon Solari, l'ancien attaquant du Real Madrid, Pelligrini considère que "le meilleur système est celui dans lequel ses joueurs trouvent un compromis". Face à lui, l'ancien entraîneur de Villareal retrouvera Pep Guardiola. Le coach catalan a procédé, dès son arrivée en Munich, à une rénovation tactique du système de jeu bavarois. Ribéry et Robben ne sont plus de simples ailiers et participent désormais de façon plus organisée à l'animation offensive. A noter que Pellegrini et Guardiola se sont affrontées huit fois en Liga pour un bilan de sept victoires en faveur du catalan... en huit matches. 

3. Parce que Nasri VS Ribéry

Depuis son arrivée en provenance de Marseille en 2006, Franck Ribéry a toujours su se rendre indispensable. Mais depuis environ deux saisons, l'ancien Messin a pris une dimension incroyable. Grand artisan de la campagne européenne victoire l'année dernière, "Kaiser Franz" a même été élu "meilleur joueur européen" par l'UEFA en août dernier. En bleu, si tout n'est pas parfait, Ribéry progresse : il se démène, marque et fait marquer. Dans le camp d'en face, Samir Nasri a connu une trajectoire bien différente. Longtemps écarté de l'équipe nationale, longtemps relégué sur le banc à Manchester, l'ancien Marseillais retrouve peu à peu son niveau de jeu, et commence enfin à exploiter la plénitude de son potentiel sous la coupe de Pellegrini. Au point d'incarner un Manchester City époustouflant le 21 Septembre dernier contre l'ennemi juré : contre United, l'ex nouveau Zidane a été élu homme de match et impliqué sur toutes les réalisations Skyblues. Franck Ribéry, un temps en conflit avec Nasri, apprécie le nouveau tournant que prend la carrière du meneur de jeu :" Samir est une nouvelle personne. Il est comme un frère pour moi. Nous retrouvons là le Samir de l’époque d’Arsenal, il est l’un des joueurs les plus doués d’Europe". Les louanges, c'est bien. Mais ce soir, ils ne se feront pas de cadeaux. 

4. Parce qu'ils enfilent les buts comme des perles

Avec 14 buts inscrits en six matches, Manchester City est la formation qui a le plus fait trembler les filets en Premier League. Mieux encore : 9 des 14 derniers matchs de Manchester City toutes compétitions confondues à domicile ont vu plus de 2,5 buts. De son côté, le Bayern a inscrit le même nombre de buts, mais en sept matches. Quoiqu'il en soit, regarder le Manchester City-Bayern dès ce soir, c'est s'assurer un moment riche en "pions". 

5. Parce que le Bayern est imbattable pendant la fête de la bière 

Thomas Muller l'avait annoncé :"nous sommes invincibles pendant la fête de la bière". Le traditionnel Oktoberfest a débuté à Munich samedi 22 septembre, avec la démonstration à Schalke 0-4), et se terminera le 6 octobre. Et force est de constater que le géant bavarois n'a pas perdu un seul match durant ce rendez-vous annuel depuis l'édition 2010. L'invincibilité perdurera t-elle contre les Anglais de City ? Réponse demain soir. 

Vidéo : les joueurs de City préparent le match contre le Bayern

Jean Charbon