benzema drogba montage 092013
Benzema face à Drogba | AFP

Cinq raisons de suivre Galatasaray–Real

Publié le , modifié le

La phase finale de la Ligue des Champions débute ce mardi soir, avec bien sûr la rencontre opposant l’Olympiacos au PSG. Mais cette soirée nous réserve d’autres belles affiches dont un certain Galatasaray – Real Madrid qui vaudra le coup d’œil pour cinq raisons.

1. Un public bouillant

La première raison est l’ambiance au stade Türk Telekom Arena. Les 52 000 places devraient être toutes occupées pour les débuts en compétition de celle que l’on considère comme la meilleure équipe turque lors des joutes européennes, à la faveur de ses deux titres européens. Et quoi de mieux pour le Galatasaray SK que d’accueillir le prestigieux Real Madrid, nonuple champion d’Europe. L’ambiance promet d’être très chaude ce soir avec un public turc qui a souvent tendance à se transcender en pareille occasion, avec des tifos considérés comme les plus beaux du Vieux continent.

2. Benzema va marquer

Il y aura bien les grands débuts en C1 de Gareth Bale avec le maillot blanc, mais pour rester franco-français, ce match sera surtout l’occasion de voir un certain Karim Benzema évoluer dans une configuration légèrement différente de celle de l’équipe de France. Son manque d’efficacité en Bleu n’a pas trop l’air de perturber le natif de Lyon, qui sans forcer, a marqué à deux reprises en quatre matches de championnat. Sans forcer, c’est toutefois ce que lui reproche son entraîneur Carlo Ancelotti. Ce dernier sera sans doute le premier à mettre la pression sur le joueur de 25 ans, qui a certes une nouvelle coupe de cheveux dans le vent, mais qui a trop souvent tendance à se reposer sur ses lauriers. Saura-t-il faire taire ses détracteurs ce soir ?

3. Drogba retrouve la lumière

Un ancien pensionnaire de la Ligue 1 se sait attendu. Didier Drogba semble déjà impatient d’en découdre avec ses nouvelles couleurs. A 35 ans, l’Ivoirien aimerait bien démontrer qu’il n’a rien perdu de ses qualités de buteur. Vainqueur du titre suprême avec Chelsea en 2012, il avait atteint les 40 buts en Ligue des Champions l’an passé. L’ancien joueur de l’OM, de Guingamp et du Mans, a d’ores et déjà prévenu que lui et son équipe avaient « assez de puissance pour battre le Real ». C’est dit !

4. Revoilà Casillas

Barré par Diego Lopez depuis le début de l’année, Iker Casillas se voit de nouveau confier les buts du Real Madrid à l’occasion de ce premier rendez-vous européen. Cette marque de confiance que lui a accordée Carlo Ancelotti va de pair avec une certaine pression. Il sait qu’il n’aura pas trop le droit à l’erreur ce soir, mais ce grand gardien a rarement déçu par ses performances.

5. Galatasaray peut gagner

Sur le papier, le Real part favori, mais la C1 a montré par le passé que tous les scénarii sont possibles. Les Merengue auraient d’ailleurs tort d’oublier que l’an dernier, cette même équipe du Galatasaray s’était fait un malin plaisir à s’imposer 3-2, le 9 avril dernier. La pression est clairement sur les épaules des Madrilènes qui doivent impérativement prendre les devants dans un groupe qui compte par ailleurs la Juventus Turin (et Copenhague).

Romain Bonte