De Bruyne - Pogba
De Bruyne - Pogba, duel au sommet. | DR

Cinq raisons de regarder Juventus Manchester City

Publié le , modifié le

Finaliste de la Ligue des champions l’an passé, la Juventus de Turin renoue avec la compétition européenne par un déplacement compliqué face à Manchester City. Les Citizens réalisent pour l’instant un début de saison parfait, au contraire des Italiens qui vont devoir sortir le grand jeu pour s’imposer.

1 – C’est la première affiche du « groupe de la mort »​

La Juve et City font partie du groupe D, qui fait frémir tous les spécialistes du ballon rond. Outre ces deux clubs, on y retrouve le FC Séville, vainqueur de l’Europa league, mais aussi Mönchengladbach qui a toutes les qualités pour venir troubler les cartes. La Juventus et Manchester se sont déjà rencontrés par trois fois en compétition européenne. En 1976/1977, au premier tour de la Coupe UEFA (victoire des Turinois 2-1 sur score cumulé). Mais aussi en 2010/2011, en phase de groupes de l’UEFA Europa League. Les deux équipes s’étaient à chaque fois quittés sur un match nul, 1-1. Sur cette première rencontre de la saison continentale, la Juve comme City n’a pas le droit à l’erreur. La « Vieille Dame » doit justifier son statut de finaliste de l’an passé, quand le club anglais espère enfin dépasser les 8e, lui qui est resté deux fois au stade des poules, et qui s’est fait éliminer ces deux dernières saisons en 8e de finale, face à Barcelone.
Ces deux formations ont le point commun de s’être fait toutes les deux éliminer par le même adversaire l’an passé. Manchester s’est fait battre 3-1 (score cumulé) par Barcelone en 8e de finale, quand la Juve perdait sur le même score la finale face à ces mêmes Catalans.

2 –  Manchester City réalise un début de saison parfait…

Cinq journées de championnat pour autant de victoires : les hommes de Pellegrini réalisent pour l’instant le début de saison idéal. Avec onze buts marqués et aucun d’encaissé, notamment face à Chelsea (victoire 2-0), City a fait le plein de confiance avant ses débuts européens. Et ce n’est pas l'absence d’Agüero, blessé ce week-end au genou, qui va les inquiéter. L’international belge Kevin De Bruyne, rentré en jeu suite à la sortie de l’attaquant argentin, a déjà fait l’unanimité. Il fera probablement ses débuts en Ligue des champions sous les couleurs bleues des Citizens, et sera à surveiller de près.

3 – …Ce qui n’est pas le cas de la Juve, qui va devoir se réveiller

Du côté de Turin, l’entame de la saison est plus poussive. Les hommes d’Allegri sont 16e de Serie A, avec un seul point engrangé en trois journées de championnat. Quatre buts encaissés pour deux marqués (dont un penalty) : le bilan n’est pas bon pour la Juve, qui avait pourtant fait une belle rentrée en remportant la SuperCoupe d’Italie. Fébriles devant le but, il va falloir qu’ils se trouvent enfin les bons automatismes s’ils veulent rivaliser avec un City en pleine forme.

4 – Paul Pogba, courtisé par City, retrouve la Ligue des Champions dans son nouveau rôle

Il était l’une des têtes d’affiche de ce mercato, mais n’a finalement pas changé de maillot : Paul Pogba reste le meneur de jeu de la Juve. Mais, selon les informations du quotidien The Independant, les dirigeants de Manchester City, qui n’ont jamais caché leur intérêt pour le jeune Français de 22 ans, pourraient profiter de la venue du club italien pour relancer les discussions. Pogba retrouve la Ligue des Champions ce soir avec un nouveau statut. Vidal, Pirlo et Tevez partis, il est désormais le seul leader sur le terrain. C’est le meneur de jeu, comme l’indique son nouveau numéro 10. Pour l’instant le Français n’a pas encore fait des étincelles avec la « Vieille Dame » dans son nouveau rôle, mais cela pourrait arriver dès mardi.

5 -  Duel sur le terrain, mais aussi sur le banc

D’un côté, il y a Manuel Pellegrini, 61 ans, entraîneur de City depuis 2013. Amoureux du beau jeu, il avouait sa philosophie de jeu il y a peu : "Pour moi, une grand équipe qui a la possession de la balle doit essayer de marquer beaucoup de buts, et de toujours gagner. Mais pour gagner, vous avez différentes manières de jouer." De l’autre, Massimiliano Allegri, 48 ans, qui vit sa deuxième saison en tant que coach de la Juve. "Allegri est très calme quand il faut mais il hausse le ton, comme peu de monde, à certains moments", dixit Alvaro Morata. Deux styles différents, qui se sont déjà affronté en Ligue des champions. C’était lors de la saison 2012-2013, déjà en phase de groupes. Le Malaga CF de Pellegrini l’avait alors emporté face au Milan d’Allegri, 1-0 puis 1-1 au match retour.