Adrien Rabiot - PSG - Chelsea
Adrien Rabiot (PSG) | IAN TUTTLE / BACKPAGE IMAGES LTD / DPPI MEDIA

Chelsea-PSG : Paris, la victoire en tremblant

Publié le , modifié le

Le Paris Saint-Germain s'est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions après sa victoire contre Chelsea (2-1, 4-2 score cumulé). Les Parisiens, bousculés pendant une bonne partie de la rencontre, ont pu compter sur un but et une passe décisive de Zlatan Ibrahimovic pour s'imposer.

Le bateau parisien a sérieusement tangué sur les bords de la Tamise, sous l’effet des vagues bleues des joueurs de Chelsea. Mais le paquebot qatari, s’il a parfois plus ressemblé à un optimiste, est parvenu à s’imposer 2-1 pour atteindre une nouvelle fois les quarts de finale de Ligue des champions. Pour éviter le naufrage au PSG, Zlatan Ibrahimovic s’est retrouvé à jouer le rôle du phare dans la nuit. Passeur pour Adrien Rabiot en première période, buteur en seconde. Le Suédois, régulièrement critiqué pour son manque de résultats dans les grands matchs de Coupe d’Europe, a su être décisif quand Paris en avait le plus besoin.

Chelsea fou, Willian serein

Les supporters parisiens étaient sans doute soulagés de voir leur équipe regagner les vestiaires à la pause avec un seul but encaissé. Le début de match est débridé, obligeant Trapp à détourner une frappe de Costa dès la troisième minute. Mais Paris s'adapte au rythme et multiplie les occasions. Au jeu du coup pour coup, Paris frappe plus fort. Adrien Rabiot ouvre le score à la 16e minute. Laissé étrangement seul par la défense de Chelsea, Ibrahimovic est seul sur la droite de la surface. Il ajuste un centre parfait pour Rabiot qui file devant Azpilicueta pour pousser le ballon au fond. Le fameux but à l'extérieur, tant attendu, tant espéré, est marqué. On s'attend alors à voir Paris gérer, avec son habituelle capacité à tenir le ballon, face à un Chelsea désabusé. Au contraire, le but a servi de boost aux Londoniens et le PSG a semblé paniquer. Le principal perturbateur s'appelait Willian. Alors qu'Eden Hazard et Pedro se montraient timides, le Brésilien multipliait lui les coups dans les côtes de la défense parisienne. A droite, à gauche, au milieu, le joueur excessivement chevelu a mené les offensives de Chelsea. Dix minutes après l'ouverture du score, Diego Costa égalise suite à une perte de balle de Thiago Motta au milieu, pas aidé par la passe d'Adrien Rabiot. 

Ohé, ohé, milieu abandonné

Le milieu parisien justement. Souvent cités comme le point fort du PSG, les dépositaires du jeu parisiens ont failli causer sa perte ce soir. Dépassés, ils ont multiplié les pertes de balles dans leur moitié de terrain, ouvrant les boulevards parisiens aux contres de Chelsea. Heureusement pour les Parisiens, Trapp veillait. L'intervention la plus décisive est intervenue à la 65e. Trapp détourne une frappe de Willian à l'entrée de la surface, puis se relève pour repousser d'une main ferme la reprise d'Hazard. Deux minutes plus tard, Thiago Motta récupère un ballon et lance Di Maria sur l'aile gauche. L'Argentin centre pour Ibrahimovic qui assomme Chelsea à bout portant. Souvent décrié, à raison, pour ses boulettes (contre Bordeaux, contre Madrid), le gardien allemand s'est acheté un peu de tranquillité. Au moins jusqu'aux quarts de finale. 

Réactions

Thiago Silva, capitaine et défenseur du Paris SG, au micro du diffuseur BeIn sports: "C'est la qualité du jeu qui fait la différence, la première mi-temps a été un peu moyenne pour nous, sur la deuxième on a joué plus vite et on a eu les espaces devant, et après Ibrahimovic et Di Maria ont fait la différence. Si on continue comme ça, on peut aller loin, mais il faut continuer à travailler. C'est vrai qu'on n'était pas super aujourd'hui, j'ai trouvé qu'on était plus en difficulté qu'à Lyon par exemple. En première mi-temps, on a eu beaucoup de difficulté, on a pris un but, moi j'ai fait un mauvais choix en mettant la jambe devant (sur l'égalisation de Chelsea, ndlr), mais bon c'est comme ça, il faut continuer à jouer les matches importants parce que les joueurs du Paris SG méritent d'aller loin dans cette compétition."

David Luiz, défenseur du Paris SG au micro du diffuseur BeIn sports: "C'était très difficile de jouer ici contre Chelsea, qui a beaucoup de grands joueurs et un grand coach. C'est fantastique. On a fait un grand match, un match intelligent, avec de l'expérience aussi. Notre philosophie est de jouer, de prendre des risques, pour avoir la maîtrise technique et la possession du ballon. Je pense qu'on a une grande équipe, avec de l'humilité, c'est important d'avoir cela pour gagner la Ligue des champions."