Dani Carvajal et Mario Mandzukic
Dani Carvajal et Mario Mandzukic se sont livrés un duel de tous les instants | GERARD JULIEN / AFP

Carvajal et Mandzukic démentent la morsure

Publié le , modifié le

Le latéral du Real Madrid Dani Carvajal, auteur d'un coup de poing non sanctionné à l'encontre de Mario Mandzukic mardi contre l'Atletico en Ligue des champions (0-0), a démenti avoir également mordu le Croate, une version confirmée par ce dernier, désireux de dédramatiser l'affaire.

Selon les images de la rencontre, lors d'un rude duel dans la surface du  Real en seconde période, Mandzukic agrippe Carvajal au niveau du col et ce  dernier semble approcher sa bouche du bras de son adversaire, avant de se  retourner et d'asséner un coup de poing dans les côtes de l'attaquant. L'action, qui se déroulait loin du ballon, n'a pas été sanctionnée par  l'arbitre et le défenseur merengue pourrait risquer une suspension si l'UEFA se  saisissait de l'affaire.

"J'ai vu après le match qu'on m'accusait d'avoir mordu un joueur adverse.  Je veux clarifier le fait que je n'ai mordu personne, ni même essayé de le  faire", a tweeté Carvajal dans la nuit de mardi à mercredi, après ce quart de  finale aller de C1 au stade Vicente-Calderon. Au centre de toutes les spéculations après être apparu en zone mixte mardi  soir avec une petite plaie au bras, sans qu'on connaisse l'origine de cette  marque, Mandzukic a lui aussi démenti toute morsure sur Twitter mercredi.

"Le match d'hier a été très dur et les deux équipes ont tout donné mais  pour moi il n'y a aucune polémique, aucune morsure, rien", a expliqué le solide  attaquant croate, dont le style de jeu très engagé lui a également valu un coup  de coude apparemment involontaire de Sergio Ramos sur un duel. Si l'instance disciplinaire de l'UEFA venait à se saisir de l'affaire, Dani  Carvajal pourrait tout de même risquer une suspension pour son coup de poing.  En vue du match retour au stade Santiago-Bernabeu mercredi prochain,  l'éventuelle absence de Carvajal serait un coup dur pour le Real, qui sera déjà  privé de son autre latéral titulaire, Marcelo, pour accumulation de cartons  jaunes. Les cas de morsure sont généralement lourdement sanctionnés dans le  football, à l'image des quatre mois de suspension purgés par l'Uruguayen Luis  Suarez pour avoir mordu l'Italien Giorgio Chiellini lors du Mondial-2014 au  Brésil, déclenchant un scandale planétaire.

AFP