En septembre dernier, l'ex-coach du Bayern avait croisé la route de Mbappé lors de la phase de poules de C1
En septembre dernier, l'ex-coach du Bayern avait croisé la route de Mbappé lors de la phase de poules de C1 | AFP

Carlo Ancelotti, la piste la plus sage pour le PSG

Publié le , modifié le

Unai Emery devait s’y attendre, il fait déjà partie du passé du Paris Saint-Germain, alors que la saison n’est pas encore terminée. Son contrat lié à une qualification en demi-finales de la C1 ne sera pas reconduit. Déjà les noms de ses possibles remplaçants circulent. Parmi eux, il en est un qui semble plus crédible que d’autres, à plus d’un titre : Carlo Ancelotti.

Avant même le coup de sifflet final scellant l’élimination du PSG face au Real Madrid, les dirigeants parisiens songeaient à quelques pistes. Depuis plusieurs mois , des approches ont été effectuées auprès notamment de Mauricio Pochettino. L’ancien joueur du PSG, aujourd’hui coach de Tottenham a d’ailleurs croisé la route du président du PSG Nasser al-Khelaïfi dans le cadre des transferts de deux joueurs parisiens, à savoir Serge Aurier et Lucas Moura. Problème, le tacticien argentin fait du bon boulot avec les Spurs et son contrat court jusqu’en 2021…

Savoir gérer les ego

Il y a bien d’autres noms évoqués ici et là, comme Roberto Mancini, Diego Simeone... Le quotidien L’Equipe croit savoir que le PSG a contacté le frère d’Antonio Conte. Mais lié jusqu’en 2019 avec Chelsea, le tacticien italien lorgnerait toujours sur la Squadra Azzurra. Et rien ne dit que son tempérament houleux fasse bon ménage avec un certain Neymar Jr. Ce n’est pas le cas de Luis Enrique qui a coaché la vedette brésilienne au Barça et qui se trouve de surcroît libre de tout contrat ! Mais son profil n’est pas apprécié de tous au sein du club de la capitale.

En septembre dernier, Carlo Ancelotti dirigeait le Bayern face au PSG d'Unai Emery
En septembre dernier, Carlo Ancelotti dirigeait le Bayern face au PSG d'Unai Emery © AFP

Les pistes sont donc nombreuses, mais il y a donc toujours un petit détail qui peut faire douter les dirigeants qataris. Après avoir déjà connu quatre coaches sous leur règnes, ces derniers auront, on l’imagine, appris de leurs erreurs. Au moment de faire un choix, la prudence sera de mise. A bien y regarder, parmi la dizaine de noms évoqués, il en est un qui semble avoir le profil idoine.

Un goût d'inachevé

A 58 ans, Carlo Ancelotti répond à tous les critères recherchés par les Parisiens. Son expérience, son management plus chaleureux et apaisé avec les joueurs, et son sens tactique sont ses principaux atouts. Il a par ailleurs remporté la Ligue des champions à trois reprises en tant qu’entraîneur, en 2003 et 2007 avec l’AC Milan, puis en 2014 avec le Real Madrid. Et si d’autres comme Enrique l’ont également remportée, Ancelotti a pour autre avantage indéniable d’avoir déjà entraîné le PSG durant une saison et demie (janvier 2012 à mai 2013).

Durant son passage, il n’aura laissé que de bons souvenirs, aussi bien dans le vestiaire qu’auprès de Nasser al-Khelaïfi. Contrairement à bien d’autres potentiels candidats, Ancelotti parle aussi bien l’anglais, l’espagnol que le français, ce qui n’est pas un petit détail… Et alors que le Paris Saint-Germain est toujours sous la menace de l'Instance de contrôle financier de l'UEFA (ICFC) dans le cadre du Fair-Play financier, l’entraîneur italien a le mérite d’être libre de tout contrat. Depuis qu’il est parti précipitamment en 2013 pour le Real, le PSG n’a toujours pas franchi de cap. Il a laissé comme un goût d'inachevé et son retour serait loin d’être une hérésie.

Romain Bonte