Ça s'est passé un 28 mai 2016 : Zinédine Zidane remporte sa première Ligue des champions en tant qu'entraîneur principal

Publié le , modifié le

Auteur·e : Paul Giffard
Zinédine Zidane
Zinédine Zidane, avec le trophée de la Ligue des Champions, le 28 mai 2016. | FILIPPO MONTEFORTE / AFP

Après avoir marqué de son empreinte le football en tant que joueur, Zinédine Zidane remporte pour la toute première fois la Ligue des champions en étant l'entraîneur principal d'une équipe, moins de six mois après sa nomination. Le 28 mai 2016, le Real Madrid bat son voisin, l'Atlético de Madrid à San Siro au terme de la séance des tirs au but. Grâce à ce succès, les Merengues sont sacrés pour la 11e fois dans la compétition et le Ballon d'or 1998 rejoint le cercle très fermé des joueurs, devenus entraîneurs ayant gagné la C1.

"Certains mettent 15 ans, d’autres ne la gagneront jamais." Ces mots viennent, ni plus, ni moins de Didier Deschamps en conférence de presse lors de la préparation avant l'Euro 2016 à domicile. Et le sélectionneur des Bleus sait de quoi il parle. S'il possède deux Ligues des champions (Marseille 1993 et Juventus Turin 1996) à son immense palmarès, il ne l'a jamais remportée en tant qu'entraîneur malgré une finale avec l'AS Monaco en 2004. 

Zinédine Zidane, lui, a désormais les deux. "J'ai déjà gagné comme joueur, mais la gagner comme entraîneur numéro 1, c'est énorme", a déclaré, tout sourire, le technicien de 43 ans, à l'issue de la victoire de son équipe face à l'Atlético au bout du suspense (1-1 après 90 minutes; 5-3 aux penalties). Le champion du monde 98 rentre à présent dans le cercle très fermé des joueurs qui ont remporté des vainqueurs de la C1 en tant que joueur et entraîneur.

à voir aussi Ça s'est passé le 15 mai 2002 : le plus beau but de Zidane ! Ça s'est passé le 15 mai 2002 : le plus beau but de Zidane !

Bienvenue dans le club des 7

Sa volée victorieuse à Glasgow en 2002 avait permis aux Merengues de remporter le Graal pour la 9e fois. Ce 28 mai 2016, c'est un 11e sacre pour les coéquipiers de Cristiano Ronaldo, un record absolu. Notamment quand on voit que le dauphin milanais a soulevé la Coupe aux grandes oreilles à 7 reprises. 

Avec les Néerlandais Johan Cruyff et Frank Rijkaard, les Espagnols Miguel Munoz et Pep Guardiola et les Italiens Giovanni Trapattoni et Carlo Ancelotti, le natif de Marseille est à présent le 7e à avoir été sacré en C1 en tant que joueur et entraîneur. Un véritable exploit, d'autant plus qu'il s'agit seulement du deuxième technicien français à être titré en Ligue des champions, après Helenio Herrera. L'Argentin, naturalisé français, a connu le succès avec l'Inter Milan en 1964.

On aurait pu ajouter au palmarès de ZZ la Décima en 2014 de la "Casa Bianca" sous la houlette de Carlo Ancelotti et de son adjoint : "Zizou". L'ancien coach du Paris Saint-Germain avait eu un mot doux pour celui présenté comme son héritier au Real. "Ancelotti me disait qu'il espérait que je puisse la soulever en tant que coach principal. Et il avait raison, la joie est énorme (...). J'en ai rêvé quand je suis arrivé, on a lutté jusqu'à la dernière minute, jusqu'aux penalties, et je suis heureux pour tout le monde." Pourtant, le chemin fut semé d'embûches. 

Zinédine Zidane (entraîneur adjoint) et Carlo Ancelotti (entraîneur) donnant les consignes aux joueurs du Real Madrid lors de la finale de la Ligue des champions en 2014.
Zinédine Zidane (entraîneur adjoint) et Carlo Ancelotti (entraîneur) donnant les consignes aux joueurs du Real Madrid lors de la finale de la Ligue des champions en 2014. © FRANCK FIFE / AFP

Tout vient à point à qui sait attendre

"Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage." Cette morale de Jean de La Fontaine dans la fable Le Lion et le Rat colle parfaitement à la trajectoire de Zidane au sein de son club de cœur. Au terme de sa majestueuse carrière de joueur qui s'est conclue après la terrible finale de la Coupe du monde en 2006, le natif de Marseille décide de devenir entraîneur. 

De nombreux observateurs se demandent alors s'il parviendra à être à la hauteur. Michel Platini et Jean-Pierre Papin, tous deux lauréats du Ballon d'or ont échoué sur un banc de touche. Face à ces spéculations, le célèbre numéro 5 du Real ne dit rien et passe ses diplômes, avance étape par étape. Refusant même une offre des Girondins de Bordeaux à l'été 2014 pour remplacer Francis Gillot

Tout d'abord conseiller du président Florentino Pérez (2009), puis directeur sportif (2011), adjoint d'Ancelotti (2013) avant d'entraîneur la réserve (2014), en troisième division, il attendra le 4 janvier 2016 pour être promu à la tête de l'équipe première du Real Madrid. Il succédait ainsi à Rafael Benitez, limogé quelques mois seulement après avoir posé ses valises dans la capitale espagnole. 

Zidane pose en famille, et avec le président Florentino Pérez le jour de sa nomination, le 4 janvier 2016.
Zidane pose en famille, et avec le président Florentino Pérez le jour de sa nomination, le 4 janvier 2016. © GERARD JULIEN / AFP

Zinédine Zidane et le Real Madrid, le mariage parfait

Comme en atteste la photo, le Real Madrid est un club familial et le héros de 1998 se sent chez lui. "C'est quelqu'un qui s'est parfaitement intégré à ce club et le connaît sur le bout des doigts. Ses valeurs correspondent à celles du Real Madrid et c'est une histoire d'amour, belle et éternelle", confirme même le président Pérez dans un entretien à l'AFP

Autoritaire quand il le faut, le Français n'hésite pas à mettre son meilleur joueur, Cristiano Ronaldo, sur le banc quand il est en méforme. Voire même à se séparer de la star colombienne, James Rodriguez, au profit de Casemiro au poste de sentinelle. De retour après un prêt au FC Porto, le Brésilien apporte équilibre et stabilité dans un milieu à trois avec Luka Modric et Toni Kroos. Un choix à mettre au crédit de Zidane, tout comme la confiance qu'il a su redonner à son attaquant, Karim Benzema

"L'arrivée de Zizou a été importante" souligne Sergio Ramos. "Avec Zizou, le vestiaire était uni, il a apporté son côté positif." Florentino Pérez ajoute même : "Quand il parle avec les joueurs, il dispose de la reconnaissance et de l'autorité nécessaires." Les coéquipiers de Raphaël Varane ne parviennent par à dépasser le FC Barcelone, son plus grand rival, en Liga, et échouent à seulement un point du titre. Cependant, ils avancent en C1, en éliminant successivement l'AS Roma, le Vfl Wolfsburg - après avoir perdu 2-0 à l'aller - et Manchester City, jusqu'à se retrouver à San Siro, le 28 mai 2016. Nous n'oublions jamais les premières fois et nul doute que Zidane ne l'oubliera pas. 

Zinédine Zidane est porté en triomphe par ses joueurs à Milan, le 28 mai 2016.
Zinédine Zidane est porté en triomphe par ses joueurs à Milan, le 28 mai 2016. © KIERAN MCMANUS / BACKPAGE IMAGES LTD / DPPI VIA AFP

À la tête du Real, il remportera, à nouveau, la plus prestigieuse des Coupes d'Europe en 2017 et 2018. Il s'agit du seul entraîneur de l'histoire à avoir réussi cette performance monumentale. 

Paul Giffard paul_gfrd