Llorente, Pogba, Juventus Turin
Fernando Llorente (à g.) et Paul Pogba (à d.) | OLIVIER MORIN / AFP

C1: Juve et Benfica n'ont plus le choix

Publié le , modifié le

Quarts de finalistes respectifs des éditions 2013 et 2012, la Juventus Turin et le Benfica Lisbonne doivent l’emporter lors de la 5e journée, pour ne pas risquer de quitter la Ligue des champions dès la phase de groupes. La poule A promet elle un sacré dénouement puisque Man U, le Bayer Leverkusen et le Chaktior Donetsk se tiennent en trois points.

La bataille du groupe A

Dans le premier groupe, trois équipes sont encore en lice pour se qualifier. Leader, Manchester United se déplace chez son dauphin, le Bayer Leverkusen. Avec deux points d’avance sur les Allemands, les Anglais sont en ballotage favorable. Mais les hommes de Sami Hyypiä n’ont plus perdu chez eux depuis 8 matches en phases de groupes de C1. Et les Red Devils accueilleront pour la dernière journée le Chaktior Donetsk, 3e avec 3 points de retard. Ce groupe A sent le souffre.

La Juve dans le dur

S’il ne reste plus qu’un ticket pour les 8e de finale à décrocher dans la poule B, il n’en est pas moins disputé. Derrière le Real Madrid, Galatasaray, Copenhague et la Juve se tiennent en un point dans la course au dernier strapontin. Les Turinois ont l’avantage d’affronter ses deux adversaires directs pour terminer. La saison dernière, ils avaient réalisé une phase retour exceptionnelle (3 victoires) pour obtenir une qualification mal embarquée après les trois premiers matches. De leur côté, les Espagnols, déjà qualifiés, joueront-ils le jeu ?

Bayern Munich et Man City qualifiés

Le groupe D a lui déjà livré son verdict. Reste à connaître l’ordre dans lequel le Bayern et Manchester City sortiront. En tête avec trois points d’avance sur les Citizens et un goal-average particulier favorable (1-3 à l’aller), les tenants du titre peuvent voir l’avenir avec sérénité. Sauf qu’avec une visite au CSKA Moscou et la réception de City, les Bavarois ne doivent pas se relâcher.

Real Madrid et PSG à un point du bonheur

A l’arrière, le groupe B est à feu et à sang. Devant, le Real en profite pour mener la danse en sifflant. Invaincus, les Merengue ont déjà marqué 14 buts et visent le record du Barça et de Manchester United (20 buts en phase de groupes 2011 et 1998). Pour les priver de qualification, Galatasaray devrait leur en passer 6 et Copenhague 5. Avec un match nul lors de ses deux dernières sorties, la Maison Blanche assurerait sa place en 8e. Dans la poule C, le PSG est dans la même situation que les hommes de son ancien entraîneur Carlo Ancelotti. A la différence que les troupes de Laurent Blanc doivent décrocher un point dès ce mercredi face à leur dauphin, l’Olympiakos, pour valider leur première place.

Benfica au bord du gouffre

Si la Juve a encore son destin entre les mains, ce n’est pas le cas de Benfica, autre gros bonnet européen. Les Portugais ont trois points de retard et un goal-average particulier défavorable sur l’Olympiakos, 2e. La formation de Jorge Jesus n’est donc plus en mesure de calculer. Il lui faudra au moins un succès et un nul (contre Anderlecht et le PSG) pour espérer retrouver les phases finales de Ligue des champions, deux ans après leur quart de finale perdu contre Chelsea, futur vainqueur de la compétition. Toutefois, si l’Olympiakos gagne un de ses deux derniers matches, l’aventure sera terminée pour les Lisboètes.

Les matches du mercredi 27 novembre

Les classements des groupes de Ligue des champions

Jerome Carrere