Borussia Dortmund-AS Monaco : un suspect issu de la mouvance "islamiste" interpellé

Borussia Dortmund-AS Monaco : un suspect issu de la mouvance "islamiste" interpellé

Publié le , modifié le

Au lendemain des explosions qui ont visé le bus de l'équipe du Borussia Dortmund alors qu'il se rendait au Signal Iduna Park pour jouer le quart de finale de Ligue des champions contre l'AS Monaco, un premier suspect a été arrêté.

Première arrestation dans l'enquête sur les explosions qui ont touché le bus de l'équipe du Borussia Dortmund. Un suspect de la mouvance "islamiste" a été arrêté par la police allemande a annoncé le parquet fédéral. L'enquête pour "tentative d'homicide" qui a été ouverte hier soir, après l'attaque, s'est concentrée "sur deux suspects appartenant à la mouvance islamiste", dont l'un d'eux "a été interpellé", a déclaré le parquet à la presse, en disant "partir du principe" que l'attaque de mardi avait une motivation "terroriste". Cette interpellation confirme bien la piste islamiste qui avait été évoquée plus tôt dans la matinée par les médias outre-Rhin.

Acte très probablement "terroriste"

"Les appartements des deux suspects ont été perquisitionnés", a-t-elle ajouté. Selon un journal de la région de Dortmund, le quotidien Stadt Anzeiger de Cologne, les deux suspects sont un Irakien de 25 ans résidant à Wuppertal et un Allemand de 28 ans habitant à Fröndenberg. La région autour de Dortmund, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie (ouest), est connue pour abriter une mouvance islamiste assez importante.

On en sait également plus sur le mode opératoire qui fait penser à "une attaque à caractère terroriste. La représentante du parquet anti-terroriste allemand, Frauke Köhler, a confirmé l'existence des trois lettres identiques de revendication qui laissent penser à un attenta djihadiste. "Il en ressort qu'une motivation islamiste pour les faits est possible", a-t-elle dit. La magistrate a également confirmé leur contenu : le texte réclame bien que l'Allemagne cesse de participer à la lutte contre le groupe Etat islamique dans le cadre de la coalition internationale, en retirant en particulier ses chasseurs Tornados, qui opèrent depuis la Turquie vers la Syrie ("Tes Tornados survolent toujours le califat pour tuer des musulmans").

Ca aurait pu être (bien) plus grave

Dans la matinée, une piste menant vers l'extrême-gauche avait été évoquée, mais celle-ci a été jugée peu crédible. "Après un premier examen, nous avons de très sérieux doutes sur son authenticité", a dit la représentante du parquet. Elle a également fait le point sur la santé de Marc Bartra, le joueur blessé dans les explosions mardi soir. Il a été opéré du poignet avec succès mais souffre de "graves blessures".

Les engins utilisés avaient une "puissance explosive" de 100 mètres et contenaient "des tiges métalliques", dont l'une s'est figée dans un repose-tête d'un siège à l'intérieur du bus, a souligné le parquet. Des détails qui prouvent que l'attaque aurait pu faire un bien plus lourd bilan. Des analyses supplémentaires sont en cours pour déterminer la substance explosive exacte utilisée. C'est dans ce contexte que le quarts de finale entre le Borussia et l'AS Monaco doit se tenir ce mercredi au Signal Iduna Park à 18h45.


 

Benoit Jourdain @BenJourd1