Laurent Blanc banc de touche PSG
Laurent Blanc devant le banc de touche du PSG | VIRGINIE LEFOUR / BELGA MAG / BELGA/AFP

Blanc veut dépasser le maître

Publié le , modifié le

Laurent Blanc retrouve José Mourinho ce mercredi pour un match crucial entre le Paris Saint-Germain et Chelsea, en quart de finale de la Ligue des Champions. Pour le Français, ce sera l'occasion de démontrer que l'élève a bien l'ambition de dépasser celui qu'il considère comme un maître.

Si l'on compare les palmarès d'entraîneurs de Blanc et Mourinho, inutile de dire que l'un a encore tout à prouver. Et même si Blanc n'a pas à rougir de ses sept années passées avec la casquette d'entraîneur (ou de sélectionneur), il ne peut encore prétendre jouer dans la même cour que le tacticien portugais. Celui qui a notamment conduit Bordeaux au titre national le reconnaît volontiers. "José Mourinho est un des plus grands techniciens", a-t-il affirmé la semaine passée. "C'est un grand professionnel que je respecte. Qui ose dire aujourd'hui que José Mourinho n'est pas un bon technicien ? Il a tout gagné", a asséné Blanc.

En 14 ans de carrière, "The Only One" peut en effet se targuer d'avoir remporté deux Ligues des Champions avec deux clubs différents (le FC Porto en 2004 et l'Inter en 2010), mais aussi la Coupe UEFA (avec Porto en 2003). Que ce soit au Portugal, en Angleterre, en Italie ou en Espagne, le Portugais a toujours remporté au moins deux titres avec son équipe. Cela force le respect de Laurent Blanc qui a d'ailleurs été sous ses ordres lorsqu'il portait les couleurs du FC Barcelone (1996-1997) et que Mourinho était l'adjoint de feu Bobby Robson.

"Nous, on n'a rien gagné"

Si l'ancien taulier des Bleus a déjà démontré avec les Girondins qu'il savait mener une équipe à un titre (2010), il lui reste encore à prouver qu'il sait aussi gérer une grosse cylindrée telle que le PSG et sa ribambelle de vedettes. Arrivé un peu à la surprise générale dans le club de la capitale l'été dernier, Blanc semble avoir vite appris ce nouveau rôle. Sa volonté de jouer de l'avant, de pratiquer un "beau football" correspond parfaitement au profil de ses joueurs, ses choix ne font que très peu de vagues, et surtout, les résultats parlent d'eux-mêmes.

Lucide, l'ex-défenseur central de Manchester Utd, l'Inter ou encore de l'OM, sait que pour pouvoir prétendre au même palmarès que celui de Mourihno, il devra encore patienter. "Pour l'instant nous, on n'a rien gagné", convient-il avant de dévoiler un peu ses ambitions: "On peut faire une saison exceptionnelle". A 48 ans, Laurent Blanc sait qu'en étant nommé à la tête de ce PSG là, il avait la chance de passer du simple bon technicien, à celui de grand entraîneur. Ce mercredi soir face à l'un de ses modèles, le natif d'Alès voudrait démontrer qu'il peut devenir "The Other One".

Romain Bonte