Laurent Blanc
Laurent Blanc | BEN QUEENBOROUGH / BACKPAGE IMAGES Ltd / DPPI media

Blanc : "Il faudra être à 120%"

Publié le , modifié le

L'entraîneur du Paris SG Laurent Blanc a estimé lundi que son équipe devra être "à 100, 120 %" pour battre Malmö mardi, "un premier match qui peut conditionner la suite du parcours" en Ligue des champions.

Comment abordez-vous ce premier match face à l'adversaire a priori le plus faible du groupe ?
Laurent Blanc : "Avec le souci de le gagner. C'est le plus important. Ici comme ailleurs  le club veut gagner la Ligue des champions. Et y arrivera un jour. Quand, je ne sais pas, mais avant d'entrevoir la victoire finale, il faut gagner demain mardi. Le premier match peut conditionner la suite du parcours. Il faudra être à 100, 120 % pour battre Malmö. Nous devons nous préparer, comme pour un grand match de C1, quel que soit l'adversaire. Avant de rêver à mieux dans la compétition, il faut gagner des points pour être dans les deux premiers du groupe. On est favori au tirage face à Malmö, mais il faut le montrer sur le terrain."

Que savez-vous de cette équipe ?
L.B : "J'ai vu quelques-uns de leurs matches, j'ai vu une équipe courageuse qui ne renonce jamais. Nous les avons étudiés comme nous aurions étudié d'autres adversaires peut-être plus ambitieux. On sait surtout ce qu'on veut faire. Malmö doit avoir des stratégies pour nous poser des difficultés, je ne connais pas réellement leurs intentions. Mais on peut s'attendre à un match difficile."

Ibrahimovic jouera-t-il ?
L.B : "J'attends l'entraînement de lundi après-midi pour savoir. S'il peut participer à l'entraînement comme lors des dernières séances, alors on est sur la bonne voie. Il a une blessure assez profonde, pas grave mais douloureuse, gênante. Ca va beaucoup mieux et j'espère que ça va se confirmer. Alors il sera dans le groupe et aura de grandes chances de débuter."

A-t-il une motivation supplémentaire ou particulière de jouer contre son ancienne équipe ?
L.B : "Je n'ai pas ressenti chez lui plus de motivation, car déjà il s'est entraîné à part du groupe cette semaine. Ensuite, sa plus grande préoccupation était sa douleur abdominale. On n'a pas palpé une émotion spéciale. Peut-être que mardi il l'aura et que cela quelque chose. J'espère surtout que ça créera chez lui l'envie de marquer des buts."

L'arrivée d'Angel Di Maria crée une rude concurrence en attaque. Comment est-elle vécue ?
L.B : "Dans tous les grands clubs il y a de la concurrence. "Pocho" Lavezzi a l'air de bien la vivre. En tout cas je vois un "Pocho" en très grande forme, il a aussi confiance, il a marqué... Je souhaite que tous mes attaquants soient en confiance. Quand on fait des changements et que le joueur est en capacité à amener ce qu'on attend de lui... Si la concurrence permet ça, alors vive la concurrence."

Kevin Trapp a-t-il digéré ses erreurs commises face à Bordeaux ?
L.B : "On en a discuté, il est conscient de ses erreurs, que ça nous a coûté deux points. C'aurait pu être quelqu'un d'autre. Mais quand c'est le gardien ça se voit beaucoup. En un match il lui est arrivé beaucoup de choses, plus peut-être que dans sa jeune carrière. Je lui ai dit "C'est bien, mais c'est fini maintenant". Tout le monde est soumis à concurrence et elle existe aussi chez les gardiens, et pas depuis le match de Bordeaux. S'il y a la même action, j'espère qu'il retentera la même chose et qu'il réussira son geste."

AFP