Laurent Blanc, PSG
L'entraîneur du PSG Laurent Blanc | JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

Blanc: "Cela se joue à pas grand chose"

Publié le , modifié le

Le supplément d'expérience de Chelsea a "fait la petite différence" mardi lors de l'élimination du Paris SG en quart de finale de la Ligue des champions (3-1, 0-2), a regretté son entraîneur Laurent Blanc.

Quel est votre sentiment après cette élimination?
Laurent Blanc: "Il y a pas mal de choses qui n'ont pas fonctionné et d'autres si. Notre  entame a été bien meilleure qu'à Paris. Pendant 25 minutes on a assez maîtrisé  et au moment où l'on s'y attendait le moins, on a pris un but. Il nous a fait  mal et a permis à Chelsea de croire en ses chances. Chelsea a fait une très  bonne deuxième période. Je pense qu'en contre, on aurait pu marquer ce but qui  nous aurait permis de nous qualifier. On ne l'a pas fait".
   
La différence de niveau et d'intensité avec la L1 a-t-elle joué?
LB:
"Il y a une vraie différence de niveau avec la L1, on ne va pas se le  cacher mais je ne veux pas mettre ça en avant. D'abord car on ne peut pas  changer les choses. Sur les deux matches, je pense que cela se joue à pas grand  chose. Je mettrais plus ça sur le compte de l'expérience que Chelsea a de ce  niveau-là par rapport à nous. Ils ont l'habitude de jouer ces matches, plus que  nous, et ça fait la petite différence. Je pense que c'est ça plus que la  soi-disant faiblesse de la L1".

"Chelsea nous a mis une pression énorme"

Qu'a changé finalement l'absence d'Ibra?
LB:
"Ca n'a pas changé le système. Ibra n'était pas là et il a bien fallu le  remplacer par quelqu'un. Le milieu avait pour mission de garder le ballon et de  mettre sur orbite les trois joueurs offensifs. Cela n'a pas été mal fait mais  on a manqué de percussion en première période. En deuxième, comme on était trop  acculé sur notre but, on a mieux profité des espaces mais Chelsea nous a mis  une pression énorme".
   
Que pensez-vous du sprint de Mourinho en dehors de sa zone alors que le  match n'était pas fini?
LB:
"Il avait certainement envie de courir pour féliciter ses joueurs, voire  saluer Makelele..."

AFP