Laurent Blanc
Laurent Blanc ajuste ses lunettes | AFP

Blanc: "aller le plus loin possible"

Publié le , modifié le

Après la victoire du Paris Saint-Germain sur l'Olympiakos (2-1), synonyme de qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, Laurent Blanc n'a pas cherché à masquer l'ambition du club parisien. "On a de l'ambition, celle d'aller le plus loin possible", a indiqué l'entraîneur du PSG en conférence de presse.

C'est une mission accomplie ?
Laurent Blanc: "Oui, l'objectif est atteint. On n'avait pas réussi à le faire contre  Anderlecht. Ca a encore été un peu compliqué, vous l'avez vu, mais on y est  arrivé et c'est une grande satisfaction pour le groupe et le staff d'atteindre  cet objectif qu'on s'était fixé."

Pourquoi ce match a-t-il été si compliqué ?
LB: "C'est l'expulsion. Je ne sais pas si c'est la seule explication mais c'est une raison importante. Tu maîtrises, tu es présent dans les duels, tu  marques, tu as tous les éléments. Mais à la 46e, un fait de jeu te fait jouer à 10. Ne cherchons pas plus loin. En tous cas, moi, je ne cherche pas plus loin."

Cela faisait longtemps que Verratti n'avait pas été expulsé...
LB: "Je pense que son premier avertissement est mérité. Mais vous savez combien il a fait de fautes aujourd'hui ? Deux. Alors arrêtons de dire qu'il est incorrigible. Sur ce coup, sincèrement, même s'il nous met en difficulté, je ne lui en veux pas."

Même réduits à dix, vous n'avez pas lâché...
LB: "C'est la deuxième fois, après le match à Marseille, qu'on démontre cette valeur. Cette envie d'aller de l'avant et de ne pas préserver le score  nous a permis de gagner. Cela demande une grosse débauche d'énergie mais on  sait qu'on peut s'appuyer sur cette valeur. C'est bien. Mais je me serai bien passé de jouer à 10 sur cette deuxième période."

Que peut espérer le PSG dans cette Ligue des Champions ?
LB: "C'est difficile à dire. La première chose qu'on devait faire, c'était  passer les poules et finir premiers. C'est chose faite. Mais c'est une  compétition très difficile à gagner. Certains ont plus de légitimité que nous à  dire qu'ils veulent la gagner. Il faut aussi avoir un tirage qui fait en sorte  que tu as plus de possibilité que si tu prends, je ne sais pas, une équipe de  Catalogne par exemple (sourire). C'est pour ça que finir premier c'est  important. On a de l'ambition, celle d'aller le plus loin possible. Mais on ne  va pas le claironner, on va aller par étapes".