Rafael Benitez
Rafael Benitez en conférence de presse à Paris | MIGUEL MEDINA / AFP

Benitez: "On va faire face à une très grande équipe"

Publié le , modifié le

L'entraîneur espagnol Rafael Benitez a estimé mardi que le Real Madrid allait devoir "faire face à une très grande équipe du Paris SG", mercredi en Ligue des champions, après avoir montré de l'agacement face aux questions abordant son style de jeu défensif présumé.

Paris est-il votre adversaire le plus relevé depuis le début de saison?
Rafael Benitez : "On va faire face à une très grande équipe. Si on perçoit cette équipe assez forte pour gagner la Ligue des champions, qui se renforce et s'améliore chaque année, alors oui le défi sera très grand. Et on veut le relever avec beaucoup d'enthousiasme. On a eu de bons adversaires en championnat, mais aussi le Shakhtar Donetsk en C1, mais là le défi est plus grand."

Laurent Blanc a estimé que votre équipe avait un style de jeu défensif. Êtes-vous d'accord?
RB: "Notre équipe est une équipe qui attaque. Les statistiques le disent et puis c'est notre idée, celle de gagner des matches en marquant des buts."

On vous sent agacé par ce sujet récurrent...
RB : "A Liverpool, Chelsea, Naples, au Real Madrid, mes équipes ont toujours marqué des buts. Après chacun se fait sa propre opinion. Je vais me répéter, mais il y a les statistiques à l'appui. Le Real Madrid est l'équipe qui marque le plus, tire le plus au but, je n'ai rien d'autre à ajouter. Quand il faut attaquer on le fait, quand il faut défendre et contre-attaquer aussi. Notre idée jusqu'au bout est d'aller vers l'avant. Encore une fois, il suffit de voir les statistiques, malgré les blessures, elles sont excellentes, je n'ai rien d'autre à dire. Sinon que le public sait que les statistiques découlent des intentions de l'équipe."

En l'absence de Bale et Benzema, vous allez être démunis en attaque...
RB: "Oh... On a le meilleur buteur de l'histoire du Real, un des meilleurs d'Europe et sans doute un des meilleurs joueurs de l'histoire (Ronaldo, NDLR). Du niveau d'un Pelé par exemple. Et de toute façon notre équipe sait ce qu'elle doit faire."

La possession du ballon sera-t-elle une des clés du match?
RB: "Il faudra contrôler le match. Si possible avec le ballon. Mais il faut s'adapter à l'adversaire qui a beaucoup d'équilibre. Paris est une équipe qui va nous faire travailler en défense, mais si on pouvait tenir la balle ce serait la meilleure chose à faire. Après, la possession est déterminante si elle est proche de la surface adverse, sinon elle ne sert qu'à contrôler le match. Or, le plus important est de contrôler le match indépendamment de la possession de balle. Elle n'est donc pas une obsession pour moi."

Les adversaires qui ont posé problème à Paris sont ceux qui ont pressé Thiago Motta. Est-ce une de vos options?
RB: "Paris a tellement d'alternatives pour mener ses attaques... Donc limiter le potentiel de cette équipe à un seul joueur me semble réducteur, même si c'est vrai que Motta est un joueur qui, au final, peut faire la différence si c'est lui qui touche beaucoup le ballon."

Ce match constitue-il tout de même un test pour le Real?
RB: "Une saison c'est long, l'équipe est en phase de croissance, et par chance dans la victoire. Mais si on la prive de trois, quatre joueurs (blessés), elle changera de visage, c'est sûr. C'est un match important mais il y a du chemin à parcourir pour progresser. On fera le bilan à la fin de la saison."