Les Parisiens
Les joueurs du PSG autour de leur capitaine Thiago Silva et de leur star, Neymar | AFP - Mehdi Taamallah - NurPhoto

Bayern - PSG: Eviter les erreurs de Ludogorets et Barcelone

Publié le , modifié le

En position idéale pour finir 1er de son groupe B de Ligue des Champions, le PSG peut se contenter d'un nul à Munich pour rester devant le Bayern, ce soir. Mais attention, reprise par Jupp Heynckes depuis le match aller, l'équipe bavaroise n'a concédé qu'un nul et une défaite en 12 matches. Et la saison passée, la formation d'Unai Emery avait besoin de battre Ludogorets à domicile pour finir 1er de son groupe. Le nul (2-2) avait envoyé les Parisiens en 2e position, avec ce 8e de finale contre Barcelone de triste mémoire.

Auréolé de son titre honorifique de meilleure attaque de l'histoire de la phase de pouls en Ligue des Champions, le PSG a déjà son billet pour les 8e de finale. Mais son avenir européen pourrait prendre un virage dès cette semaine. Jeudi, les dirigeants parisiens sont attendus en Suisse pour une réunion avec l'instance chargée de faire respecter le fair-play financier à l'UEFA. Rappelons que le club pourrait, après avoir déjà subi une sanction en 2014, être lourdement pénalisé si le montage financier mis en place pour attirer notamment Mbappé et Neymar (400 millions d'euros) ne respectait pas les règles. Et ce mardi soir, c'est aussi la 1re place du groupe B qui se joue. A Munich, c'est un croisement important. Le PSG a chèrement payé sa légèreté et ses erreurs la saison passée. Mais les Parisiens ont-ils appris de leur histoire ?

Ludogorets, la grossière erreur à éviter

C'était il y a presque un an jour pour jour. Le 6 décembre dernier, le PSG avait concédé un nul (2-2) au Parc des Princes, alors qu'il lui fallait s'imposer pour garder la 1re place de son groupe, trois jours après avoir concédé une défaite à Montpellier (3-0), sa 3e de la saison. Un an après, le scénario semble très comparable. Samedi, le PSG a concédé sa première défaite de la saison à Strasbourg (2-1). Un événement pour une équipe à qui on prédisait une saison sans défaite ou presque en Ligue 1.

Et ce soir, il lui suffit de faire un match nul pour rester devant le Bayern, et donc potentiellement s'éviter la plupart des gros morceaux en 8e de finale. Ce que les Parisiens n'avaient pas réussi à faire l'an dernier, héritant au tirage des 8e le FC Barcelone. Encore faut-il ne pas trébucher. La différence: Ludogorets n'est pas le Bayern, et il y a donc peu de chances que les Parisiens les prennent à la légère. Quoique...

Thiago Silva malheureux contre Ludogorets en 2017
Thiago Silva malheureux contre Ludogorets en 2017 © AFP - Miguel MEDINA

Barcelone, le scénario du pire

S'imposer avec quatre buts d'avance ne garantit pas un match retour reposant. Le PSG l'a vécu à ses dépens la saison passée, lors de son affrontement aller-retour en 8e de finale contre le FC Barcelone. La saison passée, Unai Emery avait tellement craint les Barcelonais qu'il avait transmis sa peur à tout un collectif totalement transparent au Camp Nou. L'Espagnol donnera-t-il des consignes tactiques aussi défensives qu'en Catalogne ? C'était un match éliminatoire, certes, et il n'y avait que trois semaines entre les deux rencontres. Raison de plus pour prendre très au sérieux cette équipe bavaroise, qui a effectué une certaine mue depuis le match aller, le 27 septembre. Carlo Ancelotti avait payé les pots cassés en étant limogé après ce revers cinglant à Paris (3-0). C'était la première conséquence. 

L'autre, c'est que le club bavarois, alors 3e de Bundesliga, est désormais seul leader après avoir enchaîné les résultats positifs. C'est bien simple, depuis que Jupp Heynckes a repris les commandes, le Bayern a remporté 10 victoires en 11 matches, toutes compétitions confondues. Et le dernier entraîneur à avoir mené les Bavarois au triplé championnat-Ligue des Champions-Coupe d'Allemagne sait l'importance de cette 1re place en groupe. Battre le PSG par quatre buts d'écart serait en plus un sacré rappel à toute l'Europe que le Bayern est toujours un prétendant au sacre. 

Neymar réconforte Thiago Silva après le match retour de 8e de finale de Ligue des Champions entre Barcelone et le PSG en 2017
Neymar réconforte Thiago Silva après le match retour de 8e de finale de Ligue des Champions entre Barcelone et le PSG en 2017 © AFP - LLUIS GENE