Hummels
Mats Hummels. | Marvin Ibo Güngör / GES-Sportfoto / DPA

Bayern Munich - Hummels: "Nous ne sommes pas au top niveau européen"

Publié le , modifié le

Le défenseur du Bayern Munich Mats Hummels a critiqué l'avancée de son club mardi. Alors que le Bayern reçoit ce soir le Celtic Glasgow à l'Allianz Arena pour la 3e journée de Ligue des Champions, l'Allemand a estimé que la cohésion n'était pas au niveau attendu. Il souligne la marge de progression du groupe bavarois pour rivaliser avec les meilleures équipes d'Europe, pointant notamment les clans, la ponctualité ou encore la propreté.

L'esprit d'équipe et la solidarité dans le vestiaire du Bayern Munich ne sont pas encore au niveau requis pour une formation de top niveau européen, estime le défenseur Mats Hummels dans une interview publiée mercredi par Sport Bild. "Il est évident que nous devons encore faire beaucoup d'efforts en interne et nous améliorer", assure le champion du monde, interrogé par Bild sur les tensions au sein du vestiaire qui seraient apparues sous Carlo Ancelotti et avant l'arrivée de Jupp Heynckes sur le banc d'entraîneur.

Un manque de cohésion 

"Tout n'est pas mauvais, mais ce n'est pas au niveau où cela devrait être pour être dans les toutes meilleures équipes d'Europe. Cette cohésion doit encore progresser", précise Hummels, qui joue mercredi soir contre le Celtic Glasgow en Ligue des champions. Les clans et les petits groupes, "il y en a dans toutes les équipes (mais) ces petits groupes doivent avoir de bonnes relations entre eux, c'est important", ajoute-t-il. Heynckes, dévoile ensuite le Bavarois, est arrivé en demandant des choses très simples mais très significatives aux joueurs : "la ponctualité, la politesse envers tous les employés, nous devons dire bonjour à chacun, quelle que soit sa fonction (...) et aussi la propreté: chacun d'entre nous doit garder sa place de vestiaire propre".

Pour son premier match depuis le retour d'Heynckes, le Bayern a écrasé Fribourg 5-0 samedi en championnat. La réception à l'Allianz Arena du Celtic, un adversaire également présumé plus faible, est le premier test sur la scène internationale depuis l'éviction de Carlo Ancelotti le 28 septembre.

AFP