Lars Bender et Stefan Kiessling
Lars Bender et Stefan Kiessling se congratulent | AFP

Bayer Leverkusen, l'outsider pour le PSG

Publié le , modifié le

L’adversaire du Paris-Saint-Germain pour les huitièmes de finale de la C1 est l’un des moins connus du grand public. Le Bayer Leverkusen, deuxième de son groupe derrière Manchester United et deuxième de la Bundesliga, n’est pourtant pas à négliger pour un PSG qui partira clairement favori de cette double confrontation avec match retour au Parc des Princes.

Une valeur sûre du foot allemand. Voilà comment se présente le TSV Bayer 04 Leverkusen, prochain adversaire de Paris dans cette Ligue des champions qui offre toujours des tirages abordables au club de la capitale.

Neverkusen

Le club de la Ruhr, qui n’a jamais été sacré champion d’Allemagne, est l’éternel "poissard" du football d’outre-Rhin. Vice-champion à cinq reprises depuis 16 ans (1997, 1999, 2000, 2002 et 2011), le lauréat de la Coupe de l’UEFA 1998 (contre l’Espanyol Barcelone) reste surtout dans les mémoires pour son incroyable "exploit" du printemps 2002.

En course sur trois tableaux, le Bayer de Klaus Toppmöller échoue à chaque fois sur le dernier obstacle. Il se fait souffler le championnat d’Allemagne in extremis en dilapidant une avance de cinq points au profit du Borussia Dortmund, s’incline en finale de la Coupe d’Allemagne une semaine plus tard contre Schalke 04 puis quatre jours plus tard en finale de la C1 face au Real Madrid de Zidane, auteur d’une somptueuse reprise de volée (2-1).

Humilié par le Barça en 2012

Ce jour-là à Glasgow, le jeune Iker Casillas sauve les Madrilènes d’une prolongation incertaine en effectuant deux arrêts fantastiques dans les ultimes minutes. Tombeur de Liverpool en quarts puis de Manchester United, le Leverkusen de Ballack, Neuville, Schneider et Ramelow vient de rater le match le plus important de son histoire.

Dirigé aujourd’hui par l’ancien défenseur des Reds Sami Hyypia, le club rouge et noir n’a rien d’une terreur en Ligue des champions où il n’a atteint les huitièmes que deux fois en dix ans. La dernière fois, c’était il y a deux ans et Leverkusen s’était fait humilier par le grand Barça de Messi (1-3, 1-7).

Il résiste cependant plutôt bien à la domination écrasante du Bayern en Allemagne (2e à 7 points, devant Dortmund) et possède en Stephan Kiessling le meilleur buteur de la saison dernière (25 buts).  Mais il a encaissé 9 buts lors de ses deux matches contre un MU moribond cet automne en C1 (0-5, 2-4). Méfiance et confiance, donc, pour Paris.