Luis Suarez a humilié David Luiz
Avec deux petits ponts précédents deux buts, Luis Suarez a littéralement humilié David Luiz. | MARTIN BUREAU / AFP

Barcelone assomme un PSG sans solution !

Publié le , modifié le

Orphelin de ses leaders, le PSG n'a pas réussi à trouver les solutions contre le Barça qui s'est largement imposé (3-1) à l'occasion de ce match aller des quarts de finale de Ligue des Champions. Barcelone a récité son football en ne laissant aucun espace, ou presque, aux Parisiens. David Luiz humilié par Luis Suarez, Thiago Silva rapidement blessé et trois buts encaissés, la soirée a finalement tourné au cauchemar pour Paris qui devra réaliser un exploit gigantesque mardi prochain au Camp Nou.

Avant le coup d’envoi, le contexte ne souriait pas forcément au PSG. Avec trois absents majeurs – Verratti, Ibrahimovic, Motta – et face à une équipe qui régale plus souvent qu’elle déçoit ces derniers temps, Paris était prévenu : il fallait sortir un match venu d’ailleurs pour espérer l’emporter face au Barça. Ils l’avaient fait d’ailleurs lors du match aller de la phase des poules. Ce soir, ce n’était plus du tout la même histoire et la folle soirée à Stamford Bridge, conclue par un magnifique exploit contre Chelsea, parait très loin.

Neymar sanctionne, Thiago Silva out

Sans surprise, les Catalans confisquaient sans relâche le ballon à des Parisiens concentrés et attentifs à la moindre faille mais qui jouaient très bas, trop bas sans doute. Les hommes de Laurent Blanc se procuraient tout de même la première opportunité intéressante de la rencontre au terme d’une agréable séquence collective qui a vu Matuidi sur le côté gauche centrer pour Pastore. Mais l’argentin ratait sa reprise, sans soucis pour Ter-Stegen (8e). De l’envie et de l’intention, Paris n’en manquait pas à première vue. Mais dans un quart de C1, et face à l’ogre Barcelonais, la moindre faute se paye cash, surtout quand on défend dans ses 30 mètres. Un premier avertissement signé Messi et sa « spéciale », frappe enroulée du gauche, jetait un premier froid sur le Parc des Princes quand le cuir percutait le poteau de Sirigu (14e). Quatre minutes plus tard, c’est une perte de balle du jeune Rabiot qui scellait la domination de plus en plus criante du Barça. Messi, évidemment, lançait l’offensive à toute vitesse et propulsait avec précision Neymar dans la surface sur le côté gauche. Le brésilien ne se faisait pas prier pour ajuster sans problème Sirigu et inscrire son quatrième but en Ligue des Champions cette saison (0-1, 18e).

Superbement servi par Leo Messi, Neymar ajuste sans trembler Salvatore Sirigu pour inscrire son quatrième but en Ligue des Champions.
Superbement servi par Leo Messi, Neymar ajuste sans trembler Salvatore Sirigu pour inscrire son quatrième but en Ligue des Champions.

Une ouverture du score qui allait précéder un nouveau coup dur pour le PSG à savoir la sortie sur blessure de son capitaine, Thiago Silva, touché à la cuisse gauche. Son compatriote, David Luiz, de retour ce soir après une blessure, rentrait finalement beaucoup plus tôt que prévu. Bref, autant dire que le PSG, trop souvent incapable de priver le ballon aux Catalans et trop rarement porté vers l’avant, ne s’attendait pas à une première période aussi difficile. Le Barça, fort d’un collectif très bien huilé et bien aidé par ses individualités, a maîtrisé sans problème des Parisiens sans solutions et trop diminués...

Luis Suarez humilie David Luiz

L’entame de la seconde période laissait entrevoir des éléments rassurants du côté du PSG. Et c’est encore une fois l’excellent Javier Pastore, qui initie la révolte. La vista et la précision technique du prodige argentin permettent aux parisiens de trouver quelques espaces et c’est lui d’ailleurs qui prendra ses responsabilités. Aux 20 mètres, Pastore décoche une jolie frappe, difficilement repoussée par le portier de Barcelone. Les intentions semblaient meilleures mais le Barça restait maître de son sujet, ne paniquait pas et ne concédait aucune occasion franche. Alors les hommes de Luis Enrique en ont profité à nouveau. Après le duo Messi-Neymar en première période, c’est la troisième arme offensive de Barcelone qui réalise un véritable festival dans la défense du PSG. Lancé côté droit, Luis Suarez réalise un petit pont impitoyable sur David Luiz, s’infiltre dans la surface, crochète Marquinhos puis résiste au retour de Maxwell avant d’envoyer le ballon au fond des filets d’un Sirigu impuissant (0-2, 67’). Terrible pour Paris qui semblait de mieux en mieux...

Et pourtant, le récital n'était pas terminé. Tout d'abord, tel un symbole pour un PSG sans réussite, Cavani butait sur une incroyable parade de Ter-Stegen (69e), puis c'est Luis Suarez qui s'offrait un doublé ! Servi aux 30 mètres, l'uruguayen crucifiait David Luiz d'un nouveau petit pont avant d'envoyer un véritable missile en pleine lucarne (0-3, 79'). Un cauchemar tout simplement. Le but inscrit par Van der Wiel (1-3, 82') est malheureusement anecdotique tant la domination tactique et technique de Barcelone, pourtant pas forcément transcendant ce soir, présage un match retour également très compliqué pour les hommes de Laurent Blanc. Alors même s'il est toujours autorisé de rêver, c'est donc une mission impossible qui attend le PSG mardi prochain (2% de chance de se qualifier après une défaite 3-1 à domicile).

Réaction​s

Luis Suarez (attaquant du FC Barcelone, au  micro de Canal+ Espagne): "Nous avons été intelligents, concentrés dès la  première minute. Nous savions que quand on joue face à un adversaire de cette  qualité, qui est très solide à domicile, nous devions débuter avec cette  intensité pour prendre l'ascendant. (Sur la performance mitigée de Paris) C'est  vrai qu'il leur manquait des joueurs importants et cela s'est vu. (Sur la  qualification) En football on ne sait jamais ce qui peut se passer, on joue 90  minutes et l'adversaire a beaucoup de qualités. Nous avons un bel avantage mais  rien n'est définitif".

Blaise Matuidi (milieu du PSG): "On est  tombé sur plus fort que nous, le Barça nous était supérieur. On perd aussi  Thiago Silva, c'est difficile. On peut toujours dire qu'on aurait pu faire  mieux, mais aujourd'hui Barcelone était plus fort que nous. C'est une équipe  redoutable offensivement, qui a eu un maximum de réussite, pas nous. On a quand  même joué avec une équipe différente, des joueurs importants étaient absents.  C'est sûr que quand on joue diminué comme ça, c'est difficile. C'est difficile,  quasi-impossible, quand on perd à domicile 3-1. Tant qu'il y a de l'espoir, on  y croit, on va essayer de faire quelque chose de bien, mais c'est compliqué".

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet