Barça-PSG : grâce à un triplé de Kylian Mbappé, Paris frappe fort et s'impose en patron à Barcelone

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Moise Kean a inscrit le troisième but parisien
Moise Kean a inscrit le troisième but parisien au Camp Nou, le 16 février 2021. Les trois autres sont l'oeuvre de Kylian Mbappé. | LLUIS GENE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Vainqueur sur la pelouse du FC Barcelone mardi 16 février en huitièmes de finale aller de Ligue des champions (4-1), le Paris Saint-Germain a fait un grand pas vers la qualification pour les quarts de finale. À l’image d’un Kylian Mbappé en feu, auteur d'un triplé, les Parisiens ont été impressionnants pour maîtriser des Catalans portés disparus en seconde période. Le PSG abordera le match retour, le 10 mars au Parc des Princes, avec un avantage confortable.

La remontada n’est plus qu’un lointain souvenir. Près de quatre ans après cette soirée cauchemardesque de mars 2017, au cours de laquelle le Paris Saint-Germain avait périclité face au FC Barcelone, le PSG a enfin pris sa revanche au Camp Nou (4-1). À l’issue d’un match maîtrisé de bout en bout, les Parisiens ont impressionné et envoyé un message fort au reste de l'Europe.

à voir aussi Ligue des champions : revivez la victoire du PSG sur la pelouse du Barça Ligue des champions : revivez la victoire du PSG sur la pelouse du Barça

Mardi 16 février, Paris a totalement assumé son statut de finaliste sortant de la compétition. À l’image de Kylian Mbappé, en feu et auteur d'un triplé sur la pelouse du Camp Nou, les joueurs parisiens ont haussé leur niveau de jeu pour aller chercher en seconde période une victoire méritée. Si Mauricio Pochettino, qui dirigeait son premier match européen avec sa nouvelle équipe, n’a pas encore totalement posé sa patte au PSG, des indices de ce que le technicien argentin veut mettre en place sont apparus.

Une seconde période de rêve

Les dix premières minutes de la seconde période ont tout dit de la domination parisienne. Mouvements, appels de balle, pressing à haute intensité… à 1-1, le PSG aurait pu prendre l’avantage dès le retour des vestiaires, si Mbappé avait trouvé le cadre (47e) et si Marc-André Ter Stegen n’avait pas sorti une superbe parade sur une frappe de Kean (50e). Les signes d'un basculement de la rencontre en faveur des Parisiens, après un premier acte équilibré.

Le PSG aurait certes pu ouvrir le score dès la première minute de jeu sur une belle accélération en profondeur de Mbappé, mais Barcelonais et Parisiens étaient rentrés aux vestiaires sur un score de parité. Les artistes étaient de sortie et les actions de buts pleuvaient, avec des occasions pour Antoine Griezmann (14e, 37e) et Ousmane Dembélé (29e) côté Barça, Mauro Icardi (19e, 45e), Laywin Kurzawa (35e) et Kean (38e) pour le PSG.

Alors que les deux équipes se rendaient coup pour coup, Laywin Kurzawa crochetait maladroitement Frenkie de Jong dans la surface parisienne. Un penalty transformé avec sang-froid par Lionel Messi (27e) pour l’ouverture du score. Cinq minutes plus tard débutait le show Mbappé. Le champion du monde 2018 rappelait aux Barcelonais sa finesse technique. Dans un micro-espace, il se jouait de Lenglet, égalisant d'une frappe puissant du gauche, au cœur de la surface barcelonaise au terme. En deuxième période, l'ex-prodige monégasque donnait ensuite l'avantage aux siens sur un centre en retrait d'Alessandro Florenzi (65e).

Le FC Metz, puis Paris

Auteur d'un seul but en huit matches de phase finale de Ligue des champions depuis son arrivée au PSG, Mbappé a fait taire toutes les critiques, en s'offrant un triplé à quelques minutes de la fin du match sur une contre-attaque parisienne (85e). Un but venu conclure une superbe soirée, au cours de laquelle le très bon Moise Kean avait également marqué sur un coup-franc tiré par Leandro Paredes (70e).

Le Barça, qui avait retrouvé des couleurs depuis quelques semaines, aura finalement sombré en deuxième période face au collectif impressionnant du PSG. Jusque-là, le FC Metz était le seul club français à s'être imposé au Camp Nou en Coupe d'Europe, en 1984, les Grenats avaient eux aussi gagné 4 buts à 1.

Paris repart donc de Barcelone avec un exploit en poche et la sensation du devoir accompli. Quatre ans après, la remontada est désormais un lointain souvenir pour Marquinhos et ses partenaires. Ne reste plus qu'à confirmer le 10 mars prochain au Parc des Princes pour retrouver les quarts de finale.