Jean-Michaël Séri, OGC Nice, Ligue 1
Le joueur de l'OGC Nice, Jean-Michaël Séri | AFP - VALERY HACHE

Avant Naples, Nice en mode mineur

Publié le , modifié le

Alors qu'ils n'ont remporté aucune victoire cette saison, les Niçois se mesurent à Naples en barrage d'accession à la Ligue des Champions. Le match aller au San Paolo est d'une importance capitale mais Nice s'avance sans Balotelli et Sneijder.

On peut être aux portes de la phase de groupes de la Ligue des Champions sans avoir remporté un seul match officiel cette saison. C’est le cas de Naples mais les Napolitains n’ont pas encore disputé une rencontre, nous y reviendrons, cette saison. C’est aussi le cas des Niçois. Les joueurs de Lucien Favre ont connu deux défaites, l’une à Saint-Etienne (1-0) et l’autre inquiétante à domicile face à Troyes (1-2) et deux matches nuls face à l’Ajax (1-1 puis 2-2 à l’extérieur).

Favre: "De la patience"

"Il y a des tas de choses à remettre en place. Ce n'est pas une surprise. Il faut de la patience. Je vous rappelle que cinq titulaires de la saison dernière sont partis. Je ne suis pas inquiet. Il faudra bosser", rappelait Lucien Favre vendredi après le match face à Troyes. Les cinq titulaires se nomment Baysse, Dalbert, Ricardo Pereira, Eysseric et Belhanda alors que les recrues Mario Balotelli et Wesley Sneijder étaient absents pour la deuxième journée de Ligue 1 et le seront aussi pour le match aller de la double confrontation face à Naples. Un coup forcément dur quand on sait que l’Italien et le Néerlandais ont été recrutés justement pour leur expérience, entre autres en Ligue des Champions. Cette compétition qu’ils ont remportée ensemble à l’Inter Milan en 2010. A Nice, on attend d’entendre la fameuse petite musique qui précède ces rencontres au parfum si particulier depuis 1960… Une éternité !

Naples, attention danger

Pour ces retrouvailles, car le match face à l’Ajax n’était pas encore considéré comme de la Ligue des Champions, Nice a tiré le gros lot avec le Napes de Maurizio Sarri, l’une des formations les plus enthousiasmantes d’Europe au potentiel offensif illimité (96 buts), ou presque. "C’est une très bonne équipe avec de très bons joueurs. Je ne sais pas encore comment on va jouer, mais on va essayer de travailler pour voir comment est-ce qu’on peut les contrer et les faire déjouer", explique Jean-Michaël Séri sur le site officiel du club. Le milieu ivoirien, très convoité en Europe, sait sans doute qu’il disputera quoiqu’il arrive la C1 cette saison. Reste à espérer qu’il n’est pas perturbé par tous les bruits autour de son transfert.

Du côté de Naples, la première rencontre officielle de la saison revêt donc une importance capitale. Alors que Nice a déjà disputé quatre rencontres, dans quel état physique va arriver Naples ? En préparation, les Napolitains ont chuté face à l’Atlético Madrid (1-2 le 1er août) mais ont battu le Bayern Munich le lendemain (2-0). Cet été, le club sicilien n’a enregistré aucun départ significatif et récupère un Arkadiusz Milik en grande forme alors qu’en son absence pour blessure, Dries Mertens a brillé. Surtout, Nice devra être prêt à se frotter à l’ambiance torride du San Paolo de Naples.