Arsenal éliminé et dépité
La déception des Gunners | AFP - GLYN KIRK

Arsenal veut éviter un huitième zéro pointé

Publié le , modifié le

Eliminée de la Cup ce week-end par Blackburn (D2), l'équipe d'Arsène Wenger accueille ce soir le Bayern de Munich à l'Emirates, en huitième de finale aller de la Ligue des Champions. Face au club bavarois, Arsenal tentera de conserver le dernier espoir de titre qui lui reste cette saison, et d'éviter ainsi une huitième saison blanche consécutive.

La période de vache maigre au Nord de Londres pourrait bien se prolonger une année de plus. Séparés du leader Manchester United par un gouffre en championnat (5e à 21 points), éliminés des deux coupes anglaises par des adversaires hiérarchiquement inférieurs – Bradford (D4) et Blackburn (D2) – il ne reste plus que la Ligue des Champions aux Gunners pour espérer un titre et éviter de finir la saison le bec dans l'eau une huitième fois de suite. Arsène Wenger et ses hommes, champions d'Angleterre en 2004, n'ont rien gagné depuis 2005 et une Coupe d'Angleterre, un an avant leur finale de Ligue des Champions malheureuse face au FC Barcelone.

Les Gunners au complet

Peut-être éprouvés mentalement après l'élimination du week-end, les Londoniens devraient être en pleine possession de leurs moyens physiques face au Bayern Munich. Arsène Wenger avait ménagé ses principaux lieutenants avant la joute européenne. Sagna, Mertesacker et Podolski devraient faire leur retour. Entrés en jeu face à Blackburn sans avoir rien changé, Jack Wilshere, Theo Walcott et Santi Cazorla devraient également être titulaires. La situation est plus incertaine pour Olivier Giroud et Abou Diaby. Arsène Wenger pourrait miser sur les qualités athlétiques de ce dernier pour muscler son milieu de terrain face aux Allemands, mais le Français, dont on connait la fragilité, est peut-être trop juste physiquement pour enchaîner deux matches en quatre jours. En revanche, le technicien alsacien pourrait se passer d'Olivier Giroud, maladroit samedi, et lui préférer Theo Walcott à la pointe de l'attaque.

Le Bayern partout chez lui

Dans la ligne de mire des Gunners, les hommes de Jupp Heynckes peuvent tout de même être sereins. Se déplacer ne les fait pas ciller cette saison. En Bundesliga, ils ont marqué 27 buts à l'extérieur et n'en ont encaissé… qu'un seul. En déplacement à Wolfsburg vendredi dernier, l'ogre bavarois n'a fait qu'une bouchée des hommes de Basse-Saxe (2-0), préparant au mieux leur match face à Arsenal. Avec 15 points d'avance sur le Borussia Dortmund, le Bayern Munich écrase son championnat et peut consacrer toute son énergie à la Ligue des Champions. Incontournable en Bavière cette saison, Franck Ribéry, qui se déclare être « bon comme jamais », sera titulaire sur le flan gauche, aux côtés des virevoltants et efficaces Müller, Kroos et Mandzukic. Javi Martinez, arrivé cette saison pour 40 millions d'euros, sera aligné au milieu avec Schweinsteiger. Il n'y a guère qu'en défense que le Bayern présente quelque faiblesse. Badstuber blessé et Boateng suspendu, ce seront Van Buyten et Dante qui composeront la charnière.

Malaga défie Porto

Dans l'autre affiche du soir, Malaga, qualifié pour la première fois en Ligue des Champions, va découvrir les huitièmes de finale face à un habitué du Vieux Continent. Le jeune premier défiera un vieux briscard, Porto, qui a remporté trois compétitions européennes ces dix dernières années (une C1 en 2004 et deux C3 en 2003 et 2011) et à gagné sept de ses dix derniers matches européens à domicile (dont un face au PSG en phase de poule cette année, 1-0). Sur le terrain, le match aura des allures de Copa Libertadores et pourrait être animé. Sept ou huit sud-américains sont régulièrement alignés dès le coup d'envoi par l'entraineur de Porto. Emmenée par le Chillien Manuel Pellegrini, la formation espagnole comptera dans ses rangs l'Argentin Javier Saviola, le Brésilien Julio Baptista et le Paraguayen Roque Santa Cruz, qui ont grandement aidé le club à réussir ses débuts dans la compétition. L'équipe de Jérémie Toulalan a terminé première de son groupe, devançant le Milan AC et le Zenith Saint-Petersbourg en phase de poule.