Rosicky (Arsenal)
Rosicky (Arsenal) dans la tenaille du Bayern Munich | ODD ANDERSEN / AFP

Arsenal frôle l'exploit

Publié le , modifié le

Largement dominé à l'aller 3-1, Arsenal est revenu à hauteur du Bayern Munich en s'imposant 2-0 à l'Allianz Arena en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions. Un succès acquis grâce aux buts de Giroud (3e) et Koscielny (86e) mais un succès qui ne sert à rien à cause des trois buts marqués par les Allemands en Angleterre. Avec cette élimination des Gunners, il n'y aura aucun club anglais dans le grand huit européen.

Au lendemain d'un magnifique renversement catalan, Arsenal rêvait d'un coup de canon encore plus retentissant. Battus 3-1 à l'aller à l'Emirates Stadium, les Gunners avaient un énorme défi devant eux pour sortir le Bayern Munich. Plutôt que de regarder la neige tomber, Arsène Wenger avait opté pour un schéma très offensif avec Rosicki à la baguette et Gibbs en latéral gauche. Le Tchèque donnait satisfaction à son entraîneur en envoyant Walcott au charbon. L'International anglais profitait d'une glissade d'Alaba pour servir Giroud en retrait. L'ancien Montpelliérain ne tremblait et lançait Arsenal sur la route de son exploit (0-1, 3e). Pris à froid, les Munichois cherchaient longtemps leur jeu huilé. Presque vingt minutes avant un tir puissant de Kroos bien capté par Fabianski (25e). Le Bayern se faisait alors plus pressant mais le ballon de Müller était écarté dans le petit filet par le portier anglais (30e). Dans ce match devenu complètement fou, les Anglais n'avaient rien à perdre et les Allemands étaient bien joueurs. Tant mieux pour le spectacle.

Robben pas en verve

Au retour des vestiaires, le Bayern ne savait plus trop comment opérer. La prudence prévalait pour s'éviter un couac retentissant. Même sans se créer d'occasion franche, Arsenal commençait à faire peur aux Bavarois. Un but suffirait à créer la panique dans une Allianz Arena très sage. A côté de ses pompes, le Bayern finissait par entendre quelques sifflets. Il était temps de relancer un peu la machine. Lancé par une talonnade de Muller, Robben filait pour un face à face avec Fabianski mais il perdait son duel (68e). Munich choisissait de maintenir un bloc assez bas puis exploitait l'espace laissé par les Londoniens. Sans réussite quand Kroos (72e) et Robben (74e) frappaient dans les tribunes. Müller butait lui sur Fabianski (82e).

Koscielny met le feu au Bayern

Et Arsenal ? Les Gunners avaient plusieurs chances de mettre le feu au Bayern. Très actif depuis son entrée en jeu, Gervinho donnait le tournis à la défense bavaroise. Après un relais et une roulette dans la surface, l'Ivoirien plaçait un petit pointu qui passait de peu à côté du but de Neuer (79e). Ce fol espoir de qualification venait d'une étincelle de Laurent Koscielny. L'ancien Lorientais marquait de la tête sur corner (0-2, 86e). Les Gunners étaient à un but de la qualification mais un but de trop. "Le match aller nous porte  préjudice, a lâché Koscielny. On a fait une belle entame de match avec ce but. Le deuxième but  arrive un peu trop tard. On a des regrets sur ce premier match. En face il y a  une très belle équipe qui a fait deux finales en trois ans et ce n'est pas pour rien. "Loin de sa démonstration du match aller, Munich n'en menait pas large lors des six minutes restantes mais finissait par tenir son billet pour les quarts de finale de la C1 malgré leur 3e défaite de la saison. "Une telle chose ne doit pas se produire et  pourtant c'est arrivé, a réagi Arjen Robben. On en avait parlé avant. On était prévenu, ils n'avaient  rien à perdre. On n'était pas assez agressif en première période. C'est  peut-être bon pour nous car c'est un rappel à l'ordre. On doit tout simplement  être plus concentré." Un mal pour un bien ?

Résultats des huitièmes de finale

Malaga (ESP) - FC Porto (POR) 0-1 (2-0 à l'aller)
Bayern Munich (GER) - Arsenal (ENG) 3-1 (0-2)
Schalke 04 (GER) - Galatasaray (TUR) 1-1 (2-3)
FC Barcelone (ESP) - AC Milan (ITA) 0-2 (4-0)
Manchester United (ENG) - Real Madrid (ESP) 1-1 (1-2)
Dortmund (GER) - Shakhtar Donetsk (UKR) 2-2 (3-0)
Paris SG (FRA) - Valence (ESP) 2-1 (1-1)
Juventus Turin (ITA) - Celtic Glasgow (SCO) 3-0 (2-0)