Antoine Griezmann
Antoine Griezmann, 19 buts en 2015 | EVRIM AYDIN / ANADOLU AGENCY

Antoine Griezmann maintient le cap

Publié le , modifié le

Neymar le définit comme un "crack", Diego Simeone comme un "joueur très important" de son effectif. Révélation de la Liga pour sa première pige chez un gros d'Espagne, Antoine Griezmann semble être définitivement entré dans la cour des grands. À 24 ans, le natif de Mâcon doit désormais confirmer au plus haut niveau, en C1 comme chez les Bleus. Face à Benfica ce soir (20h45), il sera de nouveau le moteur d'une attaque madrilène qu'il porte sur ses épaules ne ce début de saison.

"L'équipe a besoin d'une nouvelle stimulation (...) Je suis convaincu que nous avons besoin d'un changement. Un mouvement interne pour que l'équipe fasse un pas en avant" déclarait cet été Diego Simeone. Avec les départs d’Arda Turan, Mario Mandzukic et Raul Garcia, l’Atletico Madrid a totalement remodelé sa ligne d’attaque, et par la même occasion sa stratégie. Les supporters Colchoneros ont donc vu débarquer cet été dans la capitale madrilène Jackson Martinez, Yannick Ferreira Carrasco. Luciano Vietto et Angel Correa. Exception faite de ce dernier, tous ont plus ou moins du mal à trouver leur place dans l’animation offensive mise en place par Diego Simeone. Conséquence de ce bizutage qui traîne en longueur ? Le technicien argentin a filé les clés du camion madrilène à Antoine Griezmann. Et l’attaquant français le lui rend plutôt bien.

Monsieur 33%

Tantôt meneur de jeu, tantôt faux neuf, tantôt ailier droit, le natif de Mâcon porte de nouveau les Colchoneros en ce début de saison. Parti de son cocon basque en 2013 pour rejoindre le jeu plutôt physique de l’Atletico et de Diego Simeone, le choix du jeune français pouvait laisser quelques doutes quant à son intégration. La Mâconnais a d’ailleurs pris son temps, avant de débloquer enfin son compteur en Liga sous le maillot des Colchoneros un soir de 1er novembre face à Cordoue. Depuis, la machine Griezmann est inarrêtable. Avec 30 buts et 6 passes décisives depuis qu’il a débarqué dans la capitale espagnole, Griezmann est impliqué dans 33% des buts de son équipe. En 2015, "Grizzi" a clairement évolué sur une autre planète, enchaînant les pions pour terminer troisième meilleur buteur de la Liga avec 22 buts. Avec son début de saison en boulet de canon (5 buts, 2 passes décisives), Griezmann cumule déjà 19 buts sur l’année civile et joue dans la même cour, Ronaldo et Messi mis à part, que les grands attaquants européens (Lewandoski, Dost, Cavani ou Suarez tournent tous entre 17 et 20 buts en 2015). À 24 ans, Griezmann semble aujourd’hui avoir totalement changé de dimension. La preuve ? Sa prolongation signée cet été avec une clause libératoire réévaluée à hauteur de… 80 M€ !

Passer un cap en sélection et en Ligue des Champions

Juste dans ses choix, généreux au pressing et dans les efforts défensifs, réaliste devant le but… Antoine Griezmann porte aujourd’hui sur ses frêles épaules l’attaque d’un Atletico Madrid dont il est devenu l’homme à tout faire. Il est également devenu un pion essentiel des Bleus, lui qui est désormais présent à chaque liste de Didier Deschamps. S’il n’a jamais vraiment réussi à trouver la place qu’il assume à Madrid au sein du système Deschamps et à reproduire les mêmes performances qu’en Liga, ses deux dernières sorties face au Portugal et à la Serbie ont dynamité l’animation offensive des Bleus, montrant qu’il pouvait aussi être décisif en Equipe de France dans un statut de titulaire. Si le potentiel de Griezmann est indiscutable, il doit désormais prouver en Ligue des Champions et sous le maillot tricolore qu’il peut être décisif dans les matches à enjeu. Cela passera obligatoirement par un bon parcours en C1 cette année. En attendant que les recrues estivales se mettent au diapason, Griezmann affiche sa constance dans l’excellence en ce début de saison et sera forcément l’atout offensif n°1 de Diego Simeone ce soir face à Benfica.

Mathieu Aellen