Anthony Lopes avec Lyon en avril 2019
Anthony Lopes avec Lyon en avril 2019 | JEFF PACHOUD / AFP

Anthony Lopes : "La sélection, ce n'est pas le moment d'en parler"

Publié le , modifié le

À l'heure d'affronter Benfica en Ligue des champions ce mercredi, le gardien de l'Olympique Lyonnais Anthony Lopes s'est exprimé sur la sélection portugaise, qu'il a souhaité mettre de côté après la Coupe du monde 2018.

Ce lundi, on a pu découvrir les dix nommés pour le prix Yev Yachine, récompensant le meilleur gagnant de la saison. Lui n'y figure pas même s'il garde les cages de l'Olympique Lyonnais avec brio depuis plus de sept ans. Après le départ d'Hugo Lloris, Anthony Lopes formé à Lyon, s'est peu à peu imposé comme gardien indiscutable et indéboulonnable. S'il est adulé à l'OL, son aura peine à dépasser l'enceinte du Groupama Stadium. À 29 ans, le Portugais n'est jamais parvenu à s'imposer en sélection, relégué éternellement au poste de second, derrière Rui Patricio. Une situation inchangée depuis des années et qui a poussé le portier lyonnais, à "mettre en stand-by" sa carrière internationale, en février dernier.

Alors à l'heure de se déplacer à Lisbonne pour affronter Benfica en Ligue des champions ce mercredi, les souvenirs resurgissent chez l'homme aux sept sélections sous le maillot de la Seleção. "Bien-sûr ça me rappelle de très belles images", a-t-il déclaré en conférence de presse la veille du match. "Des images qui me traversent la tête. Après, je suis pleinement concentré sur Lyon. La sélection, ce n'est pas le moment d'en parler", a-t-il ajouté. 

S'il a vite coupé court sur le sujet, le Lyonnais a reconnu que ce déplacement à Lisbonne n'avait rien d'anodin pour lui. "C'est forcément spécial pour moi. Je reviens au pays. Je connais très bien ce stade et des joueurs en face. On a bien étudié Benfica", explique-t-il avant de préciser que son expertise sur certains joueurs de la sélection portugaise (qui jouent à Benfica) sera prise en compte. 

Un rôle de second qui lui colle à la peau

Depuis 2015, le gardien Lyonnais n'a disputé que sept matches avec le Portugal, contre 84 pour Rui Patricio. Appelé une première fois par Scolari en 2008, le gardien du Sporting CP de l'époque n'a plus jamais quitté le banc de la sélection. Alors que de son côté, Anthony Lopes grandissait à Lyon, Rui Patricio s'est installé pour de bon au sommet de la hiérarchie des gardiens lusitaniens. 

Quatre entraîneurs se sont succédé à la tête de la sélection portugaise, sans qu'aucun ne laissent vraiment sa chance au portier lyonnais. Pourtant au fil des années la concurrence entre Lopes et Rui Patricio, de deux ans son aîné, est devenue un sujet de débat. Alors que Lopes aurait pu prétendre à la place de numéro un à l'aube de l'Euro 2016, celui-ci n'a pas disputé la moindre minute dans la compétition. Et pour cause, le Portugal est titré avec un Rui Patricio monstrueux, et désigné meilleur gardien de la compétition.

"Me concentrer sur l'Olympique Lyonnais"

Alors, patiemment Anthony Lopes a attendu sa chance en sélection. Chance qu'il pensait voir venir à la Coupe de monde. Mais là encore le natif de Givors n'a pas eu à enfiler ses gants une seule minute, préféré une fois de plus à un Rui Patricio pourtant sur le déclin depuis sa signature en 2018, au modeste club de Wolverhampton. Alors en février 2019, Lopes a préféré faire une pause avec le Portugal. "Je veux profiter de ma famille, me concentrer sur mon rôle de père et sur l'Olympique Lyonnais", avait-il alors déclaré. 

À l'instar de ter Stegen en Allemagne, Anthony Lopes fait partie de ces gardiens confirmés, qui attendent désespérément leur chance en sélection. Mais à 29 ans, le Portugais n'a peut-être pas définitivement tourné la page avec la Seleçao...

à voir aussi Marc-André Ter Stegen, le mur de glace Marc-André Ter Stegen, le mur de glace