3 raisons pour lesquelles la Juventus devrait gagner la Ligue des Champions

3 raisons pour lesquelles la Juventus devrait gagner la Ligue des Champions

Publié le , modifié le

Alors que la Juventus reçoit Monaco en demi-finale retour de C1 avec déjà un pied et demi en finale, les Turinois semblent plus que jamais armés pour aller conquérir à Cardiff le 3 juin prochain une troisième Ligue des Champions après celles de 1985 et 1996. Voici pourquoi.

1. Parce qu’elle est désormais plus qu​’un outsider​

Intraitable depuis bientôt six saisons en Serie A, la Juventus de Turin n’apparaît pourtant quasiment jamais parmi les premiers nommés lorsqu’il s’agit d’annoncer les favoris au sacre européen à chaque début de saison. Elle reste malgré elle la plupart du temps sous-estimée, une sorte d’épouvantail sur lequel aucune équipe ne veut tomber mais qui semble toujours garder une longueur de retard sur les grosses écuries que sont le Real Madrid, le FC Barcelone ou le Bayern Munich.

Facilement qualifiée les huitièmes de finales où elle a sereinement disposé du FC Porto (4-0 sur l'ensemble des deux matches), la Vieille Dame a montré en quarts de finale face à un concurrent sérieux comme le Barça qu’elle valait mieux que son statut de faire-valoir sur la scène européenne. Une démonstration à l’aller (3-0) puis une solidité déconcertante au retour (0-0) pour une double confrontation référence pour les joueurs de Massimiliano Allegri. Capable de résister quasiment sans trembler face à la MSN puis face à l'insouciance monégasque, la Juventus a montré qu’elle était un animal bien compliqué à dompter cette saison.

2. Parce que Massimilia​n​o Allegri a trouvé la bonne formule

Arrivé un peu par défaut sur le banc Turinois après le départ surprise d’Antonio Conte à l’été 2014, Massimiliano Allegri a su reprendre ce qui avait fait la force de son prédécesseur avant d’y ajouter son grain de sel pour faire de cette Juventus 2.0 une équipe encore meilleure qu’elle ne l’était. Malgré la fin d’une ère après les départs de Tévez, Pirlo et Vidal en 2015 puis de Pogba et Morata l’été dernier, le coach italien a su reconstruire avec intelligence à coups de gros sous (Higuain, Dybala) mais aussi de bonnes pioches bien senties (Alves, Khedira, Pjanic, Mandzukic) pour donner à cette Juve plus de maturité et de certitudes.

Maîtres du 3-5-2 sous Conte, les Bianconeri ont basculé en 4-4-2 à l’arrivée d’Allegri avant que ce dernier ne révolutionne le tout cette saison avec un 4-2-3-1 surprenant mais parfait tactiquement et collectivement. Jugée parfois trop offensive, la paire Khedira/Pjanic règne en maître sur les terrains d’Europe et de Serie A, avec un Pjanic qui montre l’étendue de sa palette technique et tactique aux côtés de l’indispensable Allemand. Ajoutez à ça l’arrivée d’un Daniel Alves précieux dans les sorties de balle et en contre-attaques, l’émergence du joyau Paulo Dybala, la renaissance de Mario Mandzukic dans son rôle d’ailier gauche et une charnière centrale Bonucci-Chiellini qui n’a tout simplement pas d’équivalent en Europe et vous avez tous les atouts d’un aspirant au Graal européen.

3. Parce que Gianluig​i ​Buffon

Il ne lui manque plus qu’elle. A 39 ans, Gianluigi Buffon a tout gagné ou presque sous le maillot de la Juventus et de la sélection italienne. Seule la Coupe aux Grandes Oreilles lui échappe après deux finales perdues face au Milan en 2003 et au Barça en 2015. Alors qu’il devrait raccrocher les crampons la saison prochaine à l’issue de la Coupe du Monde en Russie, Buffon espère enfin décrocher ce titre majeur.

"Gianluigi Buffon est conscient que l'on se souvient des joueurs à travers leur palmarès et il a très envie de gagner ce trophée, l'un des seuls qu'il n'a pas remportés. Ce serait le point culminant d'une fantastique carrière" a d’ailleurs confié dans le journal L’Équipe David Trezeguet à propos de son ancien coéquipier sous le maillot de la Juve. Si la Vieille Dame triomphe à Cardiff le 3 juin prochain, elle le devra en partie à son portier italien, gardien de la meilleure défense d’Europe et invincible depuis maintenant 531 minutes en C1. Buffon se verrait bien rester imperméable jusqu’au bout pour enfin soulever sa première Ligue des Champions. Et devenir alors un candidat plus que crédible pour le prochain Ballon d’Or en fin d’année.

Mathieu Aellen